L'express leaks du dimanche 15 décembre au vendredi 20 décembre

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Qui dit vrai ?

Le certificat de sécurité du métro a été octroyé en 23 jours. Mais ItalCertifer explique qu’il n’y a jamais eu de contrat. Lors de la conférence de presse conjointe avec Metro Express Ltd, le ministre du Transport et du métro léger, Alan Ganoo, a lui indiqué que le contrat avec ItalCertifer a été résilié après consultation avec le parquet. Or, dans le milieu, l’on reste perplexe devant la tournure des événements. Pourquoi venir dire qu’il y a eu résiliation quand il n’y a jamais eu signature de contrat ? Ganoo a-t-il été induit en erreur ? Qui dit vrai ? Des ingénieurs expliquent que des raccourcis ont été utilisés pour que les opérations puissent commencer. D’autres affirment ne pas comprendre l’urgence de lancer les opérations avant les fêtes de Noël, car le gouvernement a déjà été investi d’un second mandat et a tout son temps pour en décider.

Rapport sur un chef inspecteur

Un rapport a été envoyé aux Casernes centrales après qu’un chef inspecteur aurait emmené son fils sans aucune permission préalable à la Special Mobile Force en novembre. Il l’aurait aussi fait visiter des endroits considérés «restricted» où les sentinelles sont en poste et à la «control room», entre autres.

Tentative de «Cover up» après un coup de feu ?

Pourquoi aucune entrée n’a été consignée après qu’un coup de feu est parti de l’arme de service d’un haut gradé du Groupe d’intervention de la police mauricienne (GIPM) le vendredi 13 décembre ? se demandent des officiers de cette unité. Un assistant surintendant de police qui serait apparenté au commissaire de police Mario Nobin retournait son arme de service à l’«Armoury» à Vacoas lorsqu’un coup de feu accidentel est parti et a atteint un arbre. C’est un cas de «negligent discharge» et une entrée aurait dû être consignée tout de suite pour une enquête. Y a-t-il eu une tentative de «cover-up» ? se demandent les policiers. Ils se demandent s’il y a une politique de deux poids, deux mesures où seuls les officiers sont sanctionnés alors que les hauts gradés ne sont nullement inquiétés. Le commandant de la Special Mobile Force a été mis au courant de l’affaire. Verra-t-on un développement ou le business continuera-t-il «as usual» ? Affaire à suivre.

La privilégiée qui dérange

Avoir un beau-frère ministre, ça compte. C’est en tout cas ce qui se murmure au sujet d’une ex-employée d’un département crucial de la police qui s’occupe des entrées et sorties du territoire. Depuis le 4 décembre, cette proche d’un «first-time minister» qui travaillait sur un système de rotation a obtenu son transfert dans un poste de police où elle effectue désormais des journées de travail de sept heures (9 heures-16 heures). Ce qui n’est pas au goût des autres policières du poste de police en question. Ayant plus d’ancienneté dans la hiérarchie, elles qualifient cette situation d’injuste. Elles font donc un appel aux syndicats de la police pour que la méritocratie soit respectée.

Le Caporal saoul transféré à la SSU

Du poste de police de Chemin-Grenier à la technical unit de la Special Supporting Unit (SSU). C’est le sort qu’a connu le caporal surpris en état d’ivresse au volant de sa voiture, lundi dernier. Son transfert est, en effet, survenu, deux jours suivant les faits. Le jour de l’incident, le quadragénaire était en congé. Toutefois, il portait l’uniforme lorsqu’il a été filmé par des individus qui ont trouvé qu’il conduisait imprudemment à Souillac. Cet habitant de Chemin-Grenier s’est joint à la force policière 38 ans de cela.

PMO : Jean Paul Arouff accepte l’offre

C’est confirmé. Jean Paul Arouff, approché par le «Prime Minister’s Office», sera le nouveau Directeur de communication du Premier ministre. Le rédacteur en chef de «Business Magazine», du groupe La Sentinelle, laisse derrière lui une vingtaine d’années d’expérience dans la presse. Le choix n’a pas été facile, a-t-il confié à ses collègues, non sans émotion. Nous lui souhaitons bonne chance dans son nouveau rôle.

Ruines biens prisées

Il y avait du beau monde, jeudi soir, aux ruines de Balaclava, pour découvrir la transformation des lieux en restaurant et bar. Des ruines qui font partie de l’hôtel «Maritim». Parmi les invités, l’ancien ministre du Tourisme, Anil Gayan, ainsi que Vijaya Sumputh. Ils étaient en compagnie du «Deputy Speaker», Zahid Nazurally. Également présent : Etienne Sinatambou. On se souvient que la facture pas encore réglée de l’ancien ministre pour un dîner au «Maritim» avait récemment fait polémique.

Recrutement: la PSC rétorque

Des critiques pleuvent suite au recrutement de 35 assistants secrétaires permanents (APS), le 10 décembre. Au niveau de la Public Service Commission (PSC), on explique que le poste est ouvert à des fonctionnaires de certains grades mais aussi à des personnes qui ne travaillent pas dans la fonction publique. Ainsi, 3 160 candidats éligibles ont été appelés à prendre part aux examens. Ceux-ci, selon nos informations, étaient très difficiles, justement pour pouvoir dénicher les meilleurs éléments. Il nous revient que la PSC a, notamment, reçu la candidature de deux Mauriciens qui se trouvaient à Singapour et au Japon. Parmi les candidats, 249 ont été conviés à un entretien. Et, finalement, 35 d’entre eux ont été recrutés.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x