Le Pamplemousses Heritage Slave Trail dans un état pitoyable

Avec le soutien de
Bancs toujours emballés dans leur plastique et déchets encombrants ont envahi ce lieu de mémoire dédié aux esclaves.

Bancs toujours emballés dans leur plastique et déchets encombrants ont envahi ce lieu de mémoire dédié aux esclaves.

Ce lieu introduit pour rendre hommage à l’histoire des esclaves de Maurice est devenu un dépotoir. Le Pamplemousses Heritage Slave Trail n’est plus ce qu’il était lors de son ouverture, en septembre. Ce lieu solennel, de si triste mémoire, est noyé sous le désordre. 

Bancs d’extérieur toujours dans leurs emballages plastiques entassés, jeux d’extérieur et autres objets encombrants ont envahi l’enceinte du centre. Les habitants sont outrés. Depuis mercredi 18 décembre, après la publication de photos du site sur Internet, des commentaires fusent sur les réseaux sociaux. «Quelle horreur! Où est le respect des ancêtres?», peut-on lire. 

Le ministre des Arts et du patrimoine culturel, Avinash Teeluck, dit ne pas être au courant de cette situation. «Le dossier sera pris en considération dès aujourd’hui (NdlR, mercredi).» 

Le Pamplemousses Slave Heritage Trail se compose de six sites qui sont tous accessibles à pied. Il s’agit du bassin des esclaves, de la place du Bourg, du site archéologique de Powder Mills, du cimetière des esclaves, de la rue Église Saint François d’Assise et du Jardin botanique SSR. Il raconte presque toute l’histoire de Maurice car il inclut des sites liés à la traite des esclaves, à l’établissement des esclaves, à l’économie des esclaves et à l’activité militaire. L’objectif du parcours est de sensibiliser davantage la population aux aspects cruciaux de l’esclavage à Maurice. 

Le Pamplemousses Heritage Slave Trail vient de recevoir le label de l’Unesco pour faire partie de la Route de l’esclave, cette entité qui développe des activités mémorielles, archéologiques, historiques et scientifiques à travers le monde, autour des sites qui ont été marqués par l’esclavage et la traite négrière.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés