Crime à Sable-Noir: la victime avait recueilli son agresseur pour lui donner une nouvelle vie

Avec le soutien de
France Yvon Vellien a pu être identifié grâce à son tatouage sur le bras.

France Yvon Vellien a pu être identifié grâce à son tatouage sur le bras.

Son bon cœur l’a perdu. France Yvon Vellien, attaché et brulé vif à Sable-Noir, avait recueilli Henri Gujadhur, âgé de 22 ans, sous son toit afin de lui donner une chance de refaire sa vie. Ce dernier, qui sortait d’un séjour en prison, n’avait pas d’endroit où habiter. France Yvon Vellien était sûr que le jeune homme, avec qui il s’était lié d’amitié, allait rechuter. Mais à la place, c’est sa vie qu’Henri Gujadhur a pris.

Pendant que les funérailles de la victime se déroulaient, hier, un exercice de reconstitution des faits a eu lieu à Sable-Noir. Le suspect a expliqué aux enquêteurs comment, avec l’aide de la concubine de la victime, Catherine Antoine, âgée de 40 ans, il a transporté France Yvon Vellien en l’enroulant dans un matelas. Il l’a attaché à un arbre et mis le feu, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Les proches de la victime, que nous avons rencontrés à Cité Florida, Baie-du-Tombeau, hier, ne peuvent accepter ce crime atroce. Ils sont d’autant plus choqués qu’Henri Gujadhur a tué celui qu’il considérait comme son père. «À sa sortie de prison, mon frère lui a demandé de venir habiter chez lui pour qu’il ait un coin où rester. Il était respectueux et considérait mon frère et sa conjointe comme ses parents. Ils les appelaient même ‘mama, papa’. À aucun moment nous n’avons noté une autre relation», explique Joëlle Rose Cousinery, la sœur de la victime. Selon les enquêteurs, Henri Gujadhur entretenait une relation avec Catherine Antoine. Cette dernière vivait avec le trentenaire depuis deux ans.

Doutant de sa fidélité depuis quelque temps, France Yvon Vellien, surnommé Julio par ses proches, aurait voulu en être sûr. Sachant que les deux suspects, plieurs dans un groupe de presse, allaient terminer leur service avant lui, il a monté un plan afin de les surprendre. En rentrant chez lui, il aurait vu les deux ensemble et une dispute a éclaté cette nuit-là.

Samedi, les proches apprennent qu’un corps a été retrouvé à Sable-Noir, mais ne se doutent pas qu’il s’agit de leur frère. «En début de soirée, dimanche, j’ai reçu un appel de la police pour me demander de me rendre à l’hôpital, car il y avait un problème avec mon frère. J’ai aussitôt appelé sa concubine pour lui demander ce qui s’est passé. Un limier de la Criminal Investigation Division a répondu. Il m’a demandé de venir aux Casernes centrales. Sur place, j’ai appris ce qu’ils ont fait à Julio. Mon frère ne racontait jamais ses problèmes à qui que ce soit», explique la sœur de la victime.

Les proches de Julio ont pu l’identifier grâce à un bout de tatouage du trentenaire sur le bras.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x