Il y a 40 ans: les fonctionnaires font grève pour réclamer un boni de fin d'année

Avec le soutien de
Razack Peeroo et Kumarasawmy Venkatasawmy,  ministre du Travail et président de la FSSC respectivement en décembre 1979.

Razack Peeroo et Kumarasawmy Venkatasawmy,  ministre du Travail et président de la FSSC respectivement en décembre 1979.

Le lundi 17 décembre 1979, plusieurs services de l'État sont paralysés par un arrêt de travail. A l'approche des fêtes, les syndicats des fonctionnaires ont demandé à leurs membres de débrayer pour réclamer qu'un boni de fin d'année leur soit payé. 

Auparavant, dans un communiqué, le gouvernement avait mis en garde les fonctionnaires.  Il était avancé que l'action syndicale était illégale, car le délai pour un préavis n'avait pas été respecté.

Le ministère des Finances expliquait aussi qu'un boni accordé aux fonctionnaires relancerait l'inflation. Il disait aussi que le l'Etat ne disposait pas de fonds pour financer même une semaine de boni à ses employés.

La Fédération des Syndicats du Service Civil (FSSC), présidée par Kumarasawmy Venkatasawmy et la Fédération des Corps Constitués (FSCC), dirigée par Claude Geneviève étaient soutenues dans leur revendications par la General Workers Federation (GWF) et les partis d'opposition : le Mouvement Militant Mauricien (MMM) et le Parti Socialiste Militant (PSM).

Après une journée de grève, des négociations ont  lieu entre les dirigeants syndicaux et le ministre du Travail, Razack Peeroo. Ce dernier annonce aux syndicalistes que le gouvernement dispose d'une somme de seulement Rs 25 millions à être affectée au paiement du boni aux fonctionnaires. Il propose un quantum calculé sur une base graduée : ceux au bas de l'échelle touchant un boni supérieur à celui octroyé aux employés avec un salaire plus élevé.

Finalement, les dirigeants syndicaux décident de ne pas accepter cette formule. Ils obtiennent l'approbation de leurs membres pour faire cadeau de la somme proposée au gouvernement. L'ordre de grève est aussitôt révoqué.

C'est par là suite, dans les années 80, qu'un 13e mois de salaire est payé aux fonctionnaires. A ce jour, c'est un droit acquis pour tous les salariés mauriciens de toucher au plus tard le 15 décembre, l'équivalent d'un douzième du montant des salaires de base obtenus durant l'année. D'où l'appellation 13e mois.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x