Retour de l’Inde: le vol du PM provoque quelques secousses

Avec le soutien de
C’est la première fois qu’un Premier ministre de Maurice et son épouse en font l’amère expérience.

C’est la première fois qu’un Premier ministre de Maurice et son épouse en font l’amère expérience.

Du jamais-vu. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et son épouse, Kobita, sont redescendus d’un avion d’Air Mauritius (MK) après «un problème technique» et la reprogrammation de leur vol MK745 à l’aéroport de New Delhi, mardi matin. Ce n’est qu’hier, mercredi 11 décembre, vers les 6 heures que les 240 passagers, dont le couple premier ministériel, ont finalement atterri à Maurice à bord d’un aéronef de remplacement de la compagnie aérienne nationale.

Si bon nombre de passagers de MK ont, ces derniers temps, vu leur vol reprogrammé pour «problème technique», c’est la première fois qu’un Premier ministre de Maurice et son épouse en font l’amère expérience. Du moins, c’est ce que bon nombre au sein de personnel de MK s’accordent à dire.

«Il est vrai que le service doit être le même pour tous les passagers. Mais il est aussi un fait que lorsque le Premier ministre voyage, toutes les dispositions sont prises pour s’assurer que tout se déroule sans problème», confie-t-on du côté du Paille-en-Queue Court. Or, l’on révèle que MK a mis un vieil appareil de sa flotte, soit un A340 de 25 ans, pour assurer ce VVIP Flight.

Pourtant, au départ de Pravind Jugnauth pour la Grande péninsule, le 2 décembre, cet appareil a été remplacé par un A330. Un changement qui n’a pas suivi pour le VVIP Flight du retour. Ce, alors que le même jour, MK a mis deux A330 neo sur Chennai et Singapour respectivement. Et que la demande de remplacement de l’avion du couple premier ministériel faite par le département des opérations de MK est restée sans suite de la part de la hiérarchie de MK.

Par ailleurs, l’on déplore l’absence du Chief Executive Officer ou des EVP (Vice-présidents exécutifs) de MK à l’aéroport, hier matin, pour présenter des excuses aux passagers, dont le Premier ministre et son épouse. Pour Awadh Balluck, président de la Listed Companies Minority Shareholders Association, une enquête est nécessaire pour déterminer s’il y a eu manquements lors de ce VVIP Flight.

«Selon les normes…»

L’actionnaire minoritaire de MK estime que c’est l’image du pays qui prend en sale coup après ce qui est arrivé au chef du gouvernement et à son épouse. «Kan nou éna bon avion, fodé pa fer enn sef gouvernman pas mizer. Mo pa pé dir ki lézot bizin pas mizer, mé li pa korek pou péi.» Il veut également savoir si certains de la direction de MK prennent, eux, la liberté de choisir leur avion lors de leurs différents déplacements à l’étranger.

De son côté, la direction du transporteur national que nous avons sollicitée a fait ressortir que le vol MK 744 du 9 décembre à destination de Delhi a décollé selon les normes locales et internationales, en sus des audits qui sont régulièrement effectués par des compagnies partenaires comme Air France. À Delhi, une panne a été détectée et réparée. L’avion a ensuite quitté son aire de stationnement mais la même faute s’est produite à nouveau. La compagnie a donc décidé d’immobiliser l’avion pour des réparations.

Toujours selon MK, c’est pour minimiser les inconvénients des passagers qu’un autre appareil a été dépêché sur Delhi. Depuis, l’avion, cloué au sol, a été réparé et remis en service. Par rapport à l’âge de l’appareil dépêché sur Delhi, MK précise que tous les avions d’Air Mauritius offrent la même qualité de service. Et qu’en outre du délai, aucun autre incident n’a été noté sur ce vol.

De conclure que la direction de MK a assuré une communication constante avec les passagers et la délégation pour leur expliquer la situation. «La compréhension était de mise à tous les niveaux. Quant au problème technique, comme le veut le protocole, l’aviation civile a contacté Air Mauritius. Des détails lui ont été communiqués», fait valoir MK.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés