Tombé dans une machine à laver: l’enfant se porte bien

Avec le soutien de
Le garçonnet a regagné son domicile, mercredi.

Le garçonnet a regagné son domicile, mercredi.

Il avait été admis aux soins intensifs de l’hôpital Jeetoo. Le garçonnet qui est tombé dans une machine à laver a regagné son domicile. Son oncle revient sur cet incident.

Plus de peur que de mal pour le petit garçon habitant Pointe-aux-Sables. Il avait causé une grosse frayeur à ses proches en tombant la tête en avant dans une machine à laver, le 29 novembre. Transporté à l’hôpital, ce n’est que ce mercredi qu’il a pu regagner son domicile. Son oncle, Jeff Parmasse est encore sous le choc.

Jeff Parmasse ne cesse de repasser le film de ces événements dans sa tête. Le vendredi 29 novembre, alors que sa mère reprenait une douche, le bébé d’un an et demi s’est retrouvé sous sa supervision. Ce dernier jouait avec le petit les quelques minutes précédant l’incident. «Vous ne pouvez penser au choc que j’ai eu au moment de la disparition du petit. Cela s’est produit pendant une fraction de seconde. Ma sœur m’a demandé de le surveiller et nous avons commencé à jouer. Je me suis retourné à un moment donné et moins de dix secondes après, il avait disparu.»

Paniqué, il a commencé à mettre la maison sens dessus dessous pour chercher l’enfant. «Il faut savoir que notre maison est à l’étroit et nous vivons déjà à plusieurs dedans. À un moment, je suis entré dans la chambre à coucher où se trouve aussi la machine à laver, et j’ai découvert le petit dedans la tête en avant.» Et à cet instant, il craignait le pire pour son neveu. «La machine était en marche car je lavais mes vêtements de travail. Du coup, le petit a avalé la lessive liquide qui s’y trouvait.»

Transporté d’urgence à l’hôpital Jeetoo, le petit s’est retrouvé à l’unité des soins intensifs. «Mais le lendemain, il a regagné une chambre et il se portait bien», soutient l’oncle. Toutefois, ce n’est que mercredi que l’enfant a pu rentrer chez lui. «En tout cas, il ne porte pas de séquelles. Mais la famille aurait quand même souhaité qu’il soit suivi par un psychologue.»

Jeff Parmasse espère également être suivi par un psychiatre. «Je ne cesse de penser à ce qui s’est produit. Cela me fatigue. Même si les proches me disent de passer à autre chose, je ne peux m’y résoudre», soutient-il. Ce dernier, qui travaille comme électricien dans une compagnie à Phoenix, avance que seul le temps l’aidera à surmonter ce qu’il vient de vivre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires