Pierre Rivet: Partager les résonances suscitées par ses lectures

Avec le soutien de
Pierre Rivet, auteur de «Pages d’Une Vie»

Pierre Rivet, auteur de «Pages d’Une Vie»

Ce livre bilingue – anglais et français – comprend des extraits de livres d’auteurs étrangers et mauriciens, qui ont touché une corde sensible chez Pierre Rivet. Comme certains passages ont résonné en lui et ont quelque part apporté du sens à sa vie, il les fait suivre de ses réflexions personnelles «afin d’aiguillonner de manière très discrète, de mettre en piste mais sans prétention, celui qui l’achètera», explique Pierre Rivet, que nous avons rencontré à son domicile à Tamarin.

«Pages d’Une Vie» est le premier livre qu’il ose commercialiser. «Je prends le courage de publier pour le grand public en ne sachant pas ce que cela va donner», avoue le septuagénaire. Jusqu’ici, ce Chartered secretary qui a passé 35 ans dans l’administration de l’industrie sucrière – cinq ans à Belle-Vue-Mauricia, une quinzaine d’années au Mauritius Sugar Industry Research Institute et plus d’une douzaine à la Mauritius Sugar Producers’ Association – écrivait en dilettante, imprimant des copies pour garder vivaces les souvenirs familiaux ou professionnels qu’il partageait avec son réseau de proches et d’amis.

«Il y a une richesse à aller hors des sentiers battus et à se laisser guider par des auteurs.»

L’écriture lui est venue sur le tard. En 2005, pour faire plaisir à sa mère, il réunit, sélectionne et fait imprimer «Témoin émerveillé», une compilation de lettres que sa fratrie et lui avaient écrites à leur père, qui était chef huissier à la Cour suprême et qui, pour cette raison, était régulièrement caserné avec les jurés des procès d’assises. «J’ai offert ce livre à ma mère le jour de ses 95 ans. Et bien qu’elle avait pris un gin tonic, elle l’a ouvert et m’a aussitôt dit : ‘Tu as des problèmes avec ton passé simple, mon garçon !’ Cela m’a mis en appétit d’écrire», raconte en riant cet homme marié à Liliane et père d’une fille, la psychologue Emilie Duval, et de trois garçons dont le père Laurent Rivet.

Bien que depuis sa retraite, son épouse et lui soient très engagés dans la Communauté du Chemin Neuf, plus particulièrement auprès des couples, il a trouvé le temps de coucher sur papier ses souvenirs d’adulte et de professionnel, publiés sous le titre d’«Adulte Consentant», qu’il a distribué à ses proches et amis.

S’étant essayé au piano sans grand succès durant l’adolescence – il s’était même acheté un piano Pleyel qu’il a fini par faire don au Conservatoire François Mitterrand. Mais, étant mélomane, une question de son petit-enfant l’a fait reprendre sa plume. Cela a donné le recueil intitulé «Grand-père, comment tu aimes autant la musique ?» Là encore, les quelques copies éditées ont été distribuées en cercle fermé.

En 2016, pour avoir une réaction par rapport à son écriture comme on jetterait une ligne à la mer en pensant qu’un poisson pourrait mordre à l’hameçon, il envoie son dernier livre au concours Jean Fanchette. C’est le livre d’Edmond Maurel qui est primé. Pierre Rivet prend très bien la chose. Il continue à lire et à dévorer des romans à thèmes divers, d’autres écrits sur la spiritualité, des magazines qu’il se fait offrir ou qu’il achète à l’étranger. Certains extraits de ces livres trouvent un écho particulier en lui. «Beaucoup de livres m’ont interpellé, par exemple un écrit de Marilyn Robinson, universitaire américaine, qui raconte la vie d’un pasteur installé dans une petite ville et marié à une femme plus jeune que lui. Dans une lettre qu’il adresse à son fils, le pasteur décrit l’amour qu’il porte à sa femme. C’est raconté simplement mais d’une grande beauté.»

Dans un premier temps, il s’installe à son ordinateur et recopie ces extraits en faisant comme une sorte d’abécédaire d’auteurs mauriciens mélangés à d’autres étrangers qu’il fait suivre de ses réflexions. Les thèmes qui le touchent sont variés. Cela va de l’amour à l’érotisme et même à la mort. «Par rapport à la mort, certains auteurs l’abordent d’une manière incroyable et font réaliser que la vie, une nouvelle forme de vie, continue après la mort.»

En tant que croyant et pratiquant, ne le savait-il pas déjà ? «Je le savais mais d’une manière théorique. Là, au gré de mes lectures, j’ai emprunté un chemin de questionnement et les questions que l’on se pose aident à avancer sans pour autant atteindre une affirmation totale et complète de la question. Ces passages ont posé des choses en moi et quand on est posé, on avance.» De plus, dit-il, ses lectures lui ont permis de rencontrer leurs auteurs. «Et ceux à qui j’ai prêté les livres ont non seulement fait la même rencontre mais ils m’ont aussi permis de me laisser rencontrer par eux.»

Pages d’Une Vie, c’est 200 pages de sérieux mais aussi d’humour plus britannique qu’autre chose. «Il y a des citations extraites du Times qui racontent des situations cocasses d’autodérision qui permettront de faire rire un bon coup aussi.» «Pages d’Une Vie», qui a séduit son cercle fermé, devrait être en librairie – Le Cygne, L’Atelier, Bookcourt, Le Trèfle, Papyrus et sans doute aux Éditions Le Printemps qu’il doit encore contacter – à Rs 490. Il devrait y être disponible à partir du 15 décembre. On pourra aussi acheter le livre directement de lui à Rs 400. La préface est écrite par son fils, le père Laurent Rivet, alors que l’écrivain-éditeur Alain Gordon-Gentil en signe la quatrième de couverture.

Quelles sont ses attentes par rapport à ce livre ? «J’espère que les gens le liront et arriveront à se poser des questions sur le sens de la vie, de la mort, sur leur chemin de vie. Il y a une richesse à aller hors des sentiers battus et à se laisser guider par des auteurs. J’espère aussi les aiguillonner d’une certaine manière, très discrète et en toute modestie. Je souhaite aussi qu’ils feront des rencontres humaines par ce biais.»

La profitabilité n’est certainement pas l’objectif de Pierre Rivet car les recettes excédentaires du livre iront au projet de construction d’un centre international de formation spirituelle et humaine à Notre-Dame de La Salette à Grand-Baie. Voilà qui devrait faire un beau cadeau de Noël…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires