Pétrole: Moscou et Kiev renouvellent leur contrat de transit pour dix ans

Avec le soutien de
Moscou et Kiev renouvellent pour dix ans leur contrat de transit de pétrole russe pour l'Europe via l'Ukraine.

Moscou et Kiev renouvellent pour dix ans leur contrat de transit de pétrole russe pour l'Europe via l'Ukraine.

Moscou et Kiev ont renouvelé pour dix ans leur contrat de transit de pétrole russe pour l’Europe via l’Ukraine, perturbé cette année par un incident d’envergure d’huile polluée, a annoncé la société de transport pétrolier ukrainienne.

Uktransnafta a annoncé mardi sur Facebook avoir conclu un contrat valable à partir du 1er janvier 2020 pour dix ans avec son homologue russe Transneft.

«Les principes de base de la coopération (...) restent inchangés», indique l’opérateur ukrainien.

Sans donner davantage de détail, Uktransnafta affirme néanmoins qu’un accord «additionnel» a été signé qui «garantit le fonctionnement sûr et durable du système de transport de pétrole en Ukraine (...) vers les pays européens et constitue une source de revenus stable à long terme» pour le groupe.

Contacté par l’AFP, Transneft a confirmé la signature.

Selon les analystes de S&P Global Platts, le transit de pétrole russe par l’Ukraine vers l’Europe a été en 2018 de 13,3 millions de mégatonnes, contre 13,9 en 2017, soit une baisse de 4,3%.

Entre janvier et septembre 2019, ce volume était en baisse de 5,1% sur un an, notamment à cause d’un incident de pétrole russe pollué transitant par l’important oléoduc «Droujba» («Amitié» en russe) vers un certain nombre de pays européens.

Cet incident a provoqué une interruption du transit vers l’Europe sans précédent via cet oléoduc, du 25 avril au 11 mai puis encore du 17 au 21 mai.

La Russie et l’Ukraine négocient actuellement, avec bien davantage de difficulté, un nouvel accord pour le transit du gaz, avec la médiation de l’Union européenne.

L’accord de transit entre la Russie et l’Ukraine arrive à son terme fin 2019 et les deux pays, à couteaux tirés, n’arrivent pas à se mettre d’accord pour la suite. L’arrivée au pouvoir à Kiev de Volodymyr Zelensky, en mai, a cependant facilité quelque peu les relations entre les deux pays.

Dans les prochains mois, deux gazoducs - le germano-russe Nord Stream 2 et le turco-russe Turkish Stream - contournant le territoire ukrainien sont censés entrer en service, ce qui priverait Kiev d’une manne financière conséquente et d’une arme de poids face à la Russie.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x