Lancement: le nouvel hôpital ENT en phase avec la technologie mais…

Avec le soutien de
Photo d’illustration: la victime était tombée dans une bouche d’égout.

Malgré les machines, l’attente est toujours longue lors de l’enregistrement, déplorent des patients.

Nouvelle structure, nouveaux équipements. Notamment un système de ticket numéroté ou encore l’enregistrement numérisé de données personnelles… Le nouvel hôpital Ear, Nose, Throat (ENT) à Vacoas est entré en opération hier. L’ouverture officielle a eu lieu aux alentours de 8 heures.

Avec son nouveau look en blanc, gris et noir, le nouvel hôpital ENT offre une agréable sensation de confort aux patients qui s’y sont rendus, hier. D’emblée, l’on constate que le problème de places de parking ne se pose plus. Le parking souterrain et celui situé au rez-de-chaussée accommodent facilement plus d’une cinquantaine de voitures.

À l’intérieur du bâtiment, un information desk aide les patients à se familiariser avec le nouvel hôpital. L’odeur des médicaments qui émane habituellement des hôpitaux est absente. La propreté y règne en maître. «J’aime bien l’endroit, c’est propre. Mais j’espère que l’entretien sera aussi pris en considération», lâche une sexagénaire, venue se faire ausculter.

La machine à tickets est simple et rapide. En quelques clics, vous avez en main votre ticket numéroté. Cependant, le système informatique semble avoir un problème. Faute de réseau, semble-t-il. Des patients s’impatientent, pendant qu’un technicien indien essaie de résoudre le problème. «Mieux vaut l’ancien système que celui-ci», lancent certains patients. «Le système est trop lent…»

Autre constat : il y a un manque de sièges dans la salle d’enregistrement. En effet, hier, nous avons pu noter que nombre de patients n’ont pas eu de places pour s’asseoir parmi les quelque 100 personnes présentes. «Nous n’avons pas le choix, il faut attendre», se lamentent certains.

De loin, l’on peut apercevoir des équipements qui sont utilisés pour ausculter les patients. À l’intérieur, six cabinets de médecins sont opérationnels. Les docteurs passent en moyenne dix minutes avec un patient. Cela, après que ce dernier a attendu pendant plus de 20 minutes.

Des patients confient qu’ils n’arrivent pas à se familiariser facilement avec ce nouveau mode de fonctionnement de l’hôpital ENT. Notamment le manque de conseils à cet effet. «C’est une perte d’argent de l’État», s’insurgent-ils.

Tickets en main, certains ne savent même pas si c’est leur tour ou pas. «J’ai eu le no 107, mais maintenant je suis 111e , la machine ayant eu un problème», nous confie une quinquagénaire. En effet, à un moment donné, l’appareil est tombé en panne. Et deux infirmières ont dû prendre le relais, en remplaçant la machine. Elles ont remis des morceaux de papier aux patients présents.

Sollicité, un infirmier affirme, de son côté, que l’hôpital n’est pas totalement opérationnel. Et d’ajouter que les employés eux-mêmes sont encore perdus s’agissant du plan de l’hôpital. «C’est un vrai labyrinthe», affirme-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires