Élections générales 2019: voici «les dépenses électorales» d’une quinzaine de candidats

Avec le soutien de
Danielle Selvon, Shakila Jahangeer et Ezra Jhuboo comptent parmi les candidats qui ont déclaré leurs dépenses.

Danielle Selvon, Shakila Jahangeer et Ezra Jhuboo comptent parmi les candidats qui ont déclaré leurs dépenses.

Bientôt un mois depuis les législatives et les listes de dépenses des candidats commencent à arriver à la Commission électorale. Bannières, oriflammes, brianis et boissons gazeuses, transport, tout y passe. Selon la Representation of People Act, les candidats bénéficient d'un délai de six semaines à compter du scrutin pour soumettre cette liste, que le public peut consulter sur le site de la Commission. À hier, une quinzaine de candidats l’ont fait.

Un candidat indépendant a droit à un maximum de Rs 250 000 en termes de dépenses alors que celui d’un parti ou alliance, qui compte plus d’un candidat, bénéficie d'un plafond de Rs 150 000.

Deux candidats de l’Alliance Morisien au n°2, Zouberr Joomaye et Shakila Jahangeer, ont dépensé Rs 1 500 chacun pour leur dépôt de candidature ; Rs 110 000 pour l’essence et Rs 115 000 pour des équipements respectivement. Alors que Mahen Jhugroo, au n°15, a déclaré Rs 148 000 pour des items semblables. Du côté de l’Alliance Nationale, Mireille Martin, au n°4, a fait mention de Rs 146 505 pour l'achat d'équipements et de nourriture. Lormus Bundhoo au n°13 a lui signalé des dépenses de Rs 144 000 alors qu'Ezra Jhuboo au n°14, a investi Rs 123 750 en termes d’équipements et de transport de partisans.

Par ailleurs, Lalit a divisé les dépenses entre ses 24 candidats et Lindsey Collen a déboursé Rs 5 780. Quant à Danielle Selvon, du Reform Party au n°6, elle a dépensé Rs 38 400 pour divers items. La plupart des indépendants ont déclaré moins de Rs 10 000 sur leur fiche.

Cet exercice, qui est une déclaration sur l’honneur, n’est pas vérifié. Faizal Jeerooburkhan de Think Mauritius, fait ressortir à l’express que c’est une mascarade. «Cela fait belle lurette qu’on s’embête à faire perdurer ce système. On sait très bien que des candidats dépensent par millions. On encourage le mensonge. Depuis des années on aurait dû avoir une loi et vérifier ce que déclarent les candidats. Malheureusement ceux-ci ont d’autres priorités : avoir le maximum de votes. Même le barème ne reflète pas la réalité.»

Parallèlement, les nouveaux élus ont 30 jours pour déclarer leurs avoirs.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires