Décès du détenu Khaleel Anarath: les proches parlent de brutalité policière

Avec le soutien de
Khaleel Anarath est décédé le 29 novembre à l’hôpital Dr A.G Jeetoo.

Khaleel Anarath est décédé le 29 novembre à l’hôpital Dr A.G Jeetoo.  

Il aurait été torturé lorsqu’il se trouvait en détention. Les proches de Khaleel Anarath, décédé à l’hôpital Dr A.G Jeetoo le vendredi 29 novembre, allèguent que celui-ci a été victime de brutalité policière. La famille a retenu les services des Mes Sanjeev Teeluckdharry et Anoup Goodary. Me Sanjeev Teeluckdharry a adressé une lettre au commissaire de police Mario Nobin, ainsi qu’au magistrat qui préside la cour de district de Port-Louis pour demander l’ouverture d’une enquête autour de la mort de Khaleel Anarath. 

Dans cette missive, Me Teeluckdharry explique que la famille aurait été informée que Khaleel Anarath était admis aux soins intensifs en retard. Le frère de la victime a expliqué aux hommes de loi que le défunt aurait confié avoir subi des tortures durant sa détention. Celui-ci portait aussi une ecchymose sur la paupière droite, peut-on lire dans la lettre. 

Khaleel Anarath avait été arrêté par la CID de Port-Louis Nord pour une affaire d'agression et était détenu au centre de détention des Line Barracks. Le 22 novembre il se serait plaint de douleur et de problèmes de santé. Les enquêteurs l’ont alors conduit à l'hôpital Dr A.G Jeetoo à Port-Louis où il avait été admis. Le 29 novembre, Khaleel Anarath a rendu l'âme alors qu’il se trouvait aux soins intensifs. L'autopsie pratiquée par le médecin légiste de la police a conclu que Khaleel Anarath est décédé des suites d’une hémorragie cérébrale.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires