Album: les messages d’espoir de Bigg Frankii

Avec le soutien de
Big Frankii confie que «pour cette fois, j’ai délaissé le Sound system pour du live, et je me dévoile beaucoup plus sur cet album».

Big Frankii confie que «pour cette fois, j’ai délaissé le Sound system pour du live, et je me dévoile beaucoup plus sur cet album».

Bigg Frankii remet ça. Aprés Borwdel Hakunamatata en 2017 et The Bigg Frankii Show en 2018, le chanteur invite ses fans à découvrir son troisième opus, Zenfan lakaz tol. Dans la même veine que ses précédents albums, le dernier-né de Bigg Frankii comprend dix titres.

Si l’album a été officiellement lancé cette semaine, certains des titres passent déjà en boucle sur les ondes hertziennes, à l’instar de Grandper sorti Diego et Remerci Mo Mama. Parlant de ce troisième album, Big Frankii confie que «pour cette fois, j’ai délaissé le Sound system pour du live, et je me dévoile beaucoup plus sur cet album».

En effet, le titre est évocateur. «Zenfan lakaz tole... j’ai connu cela. Je viens d’une famille qui n’avait pas les moyens. J’ai écrit ce titre pour tous ceux qui sont encore dans cette situation. Je veux leur dire qu’eux aussi peuvent sortir de la misère. Qu’être pauvre ne veut pas dire ki nou pa kapav fer nanien». Il ne faut pas écouter les autres, ni baisser les bras. Au contraire, il faut foncer et garder la tête haute. C’est le message que je veux faire passer», souligne le chanteur.

Outre le titre éponyme de l’album, Grandper sorti Diego et Remerci Mo Mama, les fans découvriront sur l’album Ena Ennta Zetwal, Zenfan Moris, Esclave Lamour, Kifer to Zoli, Grossesse Precoce, Lisa Grand Manière et Ki Pe Arrive Zotto. Les sonorités de l’opus, entraînantes, sont variées et oscillent entre séga, seggae, reggae, zouk et ragga.

«Grandper sorti Diego est un autre titre, qui est tout aussi personnel. Mes grands-parents viennent de Diego Garcia et lorsque j’étais enfant, ma grand-mère avait l’habitude de me bercer avec cette chanson. Celle-ci m’est chère et c’est pourquoi j’ai décidé de la rependre sur l’album», laisse entendre le chanteur. Pour ce qui est de Remerci Mo Mama, Bigg Frankii explique que c’est un hommage qu’il rend à sa mère (photo ci-contre). «Elle a toujours été à mes côtés et je la remercie pour tout ce qu’elle a fait pour moi. Elle a connu des moments difficiles et aujourd’hui, je suis là pour la soutenir».

Il ne reste plus qu’à espérer que l’opus surfera sur la même vague de succès que ses deux précédents albums. Un succès que Bigg Frankii ne s’était pas préparé à recevoir. «Je fais de la musique par plaisir. Accompagné de ma guitare, je faisais des vidéos sur la toile et puis, les gens ont commencé à aimer ce que je faisais et à m’encourager. Je ne m’y attendais pas du tout.» Encouragé par ses proches et le public, Bigg Frankii a construit son univers autour de la musique. «Je remercie tous ceux qui ont cru en moi dont mes parents et Alain Ramanisum, qui a signé l’arrangement musical de cet album», souligne-t-il.

Outre la composition de ses titres, Bigg Frankii aide également les jeunes de son quartier à Roche Bois, qui veulent faire de la musique. «À travers le label Bigg Joe & Sons Family, mon père et moi rassemblons les jeunes de l’endroit pour les encourager à faire de la musique». Un projet à portée sociale, qui permet à bon nombre de jeunes de ne pas sombrer dans les fléaux de notre société.

Mais en attendant de découvrir ce que Bigg Joe & Sons Family nous réservent encore, faisons un tour dans la kaz tole de Big Frankii. Un album, qui tombe à pic pour mettre du piment à l’ambiance des fêtes en cette fin d’année.

Quand Bigg Frankii s’associe à la campagne Durex


Bigg Frankii, entouré de Jason Gunness (à g.) d’Unicorn (MSJ Ltd), distributeur de Durex à Maurice, et de Pria Tacoor de P&P Link.

Dans le cadre de la Summer Campaign de Durex, enseigne numéro 1 des préservatifs dans le monde, Bigg Frankii prête sa voix à la chanson «Pour que l’amour durex». Cette campagne, qui cadre avec la Journée mondiale du Sida, commémorée le 1er décembre, a pour but de sensibiliser les jeunes sur les risques des rapports sexuels non-protégés. Conçue sur les rythmes d’une Shatta, soit une musique à tendance jamaïcaine, «Pour que l’amour durex» contient des paroles très imagées dans un jargon jeune et local et a pour but d’encourager les couples sexuellement actifs à toujours se protéger. Dans ce contexte, Durex invite le public à visionner un clip et à «télé-décharger» gratuitement la chanson interprétée par Bigg Frankii. «Quand Unicorn/Durex m’a contacté pour la campagne, j’ai tout de suite adhéré au concept. Ils ont eu une approche très amicale et ouverte avec moi. J’ai surtout apprécié le message qu’ils voulaient faire passer aux jeunes, qui ont parfois une sexualité précoce et non protégée. Les paroles ont été écrites par P&P Link et j’interprète la chanson. Cependant, j’ai travaillé en collaboration avec DJ Jordan pour la musique. Je souhaite faire comprendre aux jeunes qu’il est très important d’avoir une sexualité protégée pour qu’ils se protègent contre toutes les maladies sexuellement transmissibles. Et les grossesses précoces sont en hausse à Maurice. Il est donc essentiel pour les jeunes d’avoir une sexualité responsable. Les jeunes connaissent et apprécient ma musique. En interprétant cette chanson, j’espère qu’ils puissent s’y identifier plus facilement et soient plus sensibles aux messages que nous souhaitons faire passer», explique le chanteur.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires