Entreprise: Goldfinger Jewels vaut son pesant d’or

Avec le soutien de
Goldfinger Jewels Ltd a livré plus de 10 000 commandes en 25 ans…

Goldfinger Jewels Ltd a livré plus de 10 000 commandes en 25 ans…

Goldfinger Jewels Ltd, située sur la route royale de Pointe-aux-Canonniers, a accueilli une pluie de célébrités depuis son ouverture en 1994. Qu’il s’agisse du chanteur Patrick Bruel, du footballeur Didier Drogba ou encore du tennisman français Cédric Pioline.

Fondée par Kailash Ramkhalawon, cette entreprise est devenue une référence en matière de diamants, pierres précieuses et bijoux, tant sur le marché local qu’international. Elle compte aujourd’hui 30 employés, dont les plus anciens ont rejoint l’entreprise il y a 25 ans.

Tout commence en 1993 lorsque lors d’un exercice d’audit dans un hôtel à Grand-Baie, Kailash Ramkhalawon rencontre un touriste passionné de plongée qui voulait s’acheter un pendentif en or à l’effigie d’un plongeur. Souhaitant venir en aide à cet homme, il se renseigne auprès de bijoutiers locaux pour trouver le fameux joyau ou pour le faire fabriquer. «J’ai appris qu’il fallait tout d’abord faire une maquette en cire et que cela allait être coûteux pour une pièce seulement. Il fallait en faire 25 de plus pour être rentable», raconte-t-il.

Après quelques recherches sur le prix de l’or en Europe sur Internet, le nouvel outil de l’époque, et autres démarches pour obtenir le poinçonnage sur le bijou, peu courant dans le secteur à l’époque, Kailash Ramkhalawon parvient à obtenir les pendentifs en deux semaines. «Le touriste était très content et c’est ainsi que débute l’histoire de Goldfinger Jewels.»

Toutefois, il n’a pas fallu attendre longtemps pour agrandir la collection avec des pendentifs en forme de dauphin, de dodo, de l’île Maurice ou encore de marlin. La première bijouterie verra le jour un an après, en mars 94, à Pointe-aux-Canonniers. Goldfinger Jewels recrute alors trois personnes – un vendeur et deux bijoutiers formés – qui sont toujours fidèles au poste 25 ans après. «Ce qui a fait notre succès, c’est notre ouverture d’esprit, notre quête constante d’innovation et l’envie d’offrir une expérience nouvelle à nos clients.»

En 25 ans, Goldfinger Jewels a livré plus de 10 000 commandes sans se compromettre au niveau de la qualité. De plus, les clients peuvent assister à la réalisation du bijou, ce qui permet d’apporter un petit plus à ses services, explique l’homme d’affaires.

Goldfinger Jewels propose, depuis le 15 novembre, une grande campagne de promotion sur les diamants et les pierres précieuses, toutes tailles confondues, ainsi que sur des bijoux en or et en argent. Pour le lancement officiel, une Diamonds’ Night a été organisée le jeudi 21 novembre, au Hennessy Park Hotel à Ebène, en présence de Kailash Ramkhalawon, le CEO du groupe, et d’un prestigieux parterre d’invités. Le grand public peut, pour sa part, profiter d’une remise exceptionnelle, soit jusqu’à 50%, sur tous les bijoux et les diamants jusqu’au 15 janvier.

Karl Ray, l’autre filiale

Goldfinger Jewels Ltd compte une filiale Karl Ray, dont le prestige de son portefeuille clients traduit son succès sur le marché. Basée à Vallée-des-Prêtres, cette usine a aussi été fondée par Kailash Ramkhalawon en 1999. Elle se spécialise dans la fabrication de bijoux, trophées, médailles, sculptures et figurines, entre autres, destinés au marché local comme international. Arthus Bertrand, Le Parc Astérix à Paris, des musées français, Mauritius Cinema Week et, plus récemment, le Comité d’organisation des 10es Jeux des îles de l’océan Indien pour la fabrication des médailles font partie de sa liste de clients, dont une brochette de VIP. Elle a aussi fabriqué le bronze d’art offert au pape François lors de sa visite à Maurice en septembre. Karl Ray compte 38 employés. L’entreprise est aujourd’hui considérée comme une référence parmi les six sociétés à se développer dans l’export de bijoux, ceux de luxe à la fantaisie, ainsi que d’autres produits à base de métaux nobles, tel le bronze. Pour Kailash Ramkhalawon, la clé de la réussite d’une entreprise réside dans le travail de qualité, l’assiduité mais surtout dans l’amour pour ce qu’on fait. Avec Goldfinger Jewels et Karl Ray, l’homme d’affaires a remporté plusieurs prestigieuses récompenses, dont le «Business Excellence Award» en 2013, le «Blue Carbon Award» en 2011 et l’Excellence d’Or de l’Union européenne en 2010.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires