Countdown: un petit film d'horreur bon marché

Avec le soutien de
Lorsqu'une jeune infirmière télécharge une application prédisant exactement la date à laquelle une personne va mourir, elle découvre qu'il ne lui reste que trois jours à vivre. Elle décide alors de comprendre les raisons de sa mort, et pourquoi une étrange silhouette la suit.

Lorsqu'une jeune infirmière télécharge une application prédisant exactement la date à laquelle une personne va mourir, elle découvre qu'il ne lui reste que trois jours à vivre. Elle décide alors de comprendre les raisons de sa mort, et pourquoi une étrange silhouette la suit.

Résumé, lors d’une fête, Courtney, une adolescente, se laisse convaincre par ses amis de télécharger Countdown, une appli qui indique à son utilisateur combien de temps il lui reste à vivre. Elle découvre avec stupéfaction qu’il ne lui reste que trois heures. La jeune fille évite alors de monter en voiture avec son petit ami ivre. Mais rien n’y fait : à l’heure indiquée par le compteur, elle est attaquée et tuée par une entité invisible pour avoir violé les termes d’utilisation. Son petit ami, lui, est gravement blessé dans un accident et est transporté à l’hôpital. Il fait la connaissance de l’infirmière Quinn Harris. Au courant pour l’appli Countdown qu’il a lui aussi téléchargé, il décide de faire retarder son opération. Mais lui aussi finit par mourir tout comme sa petite amie. Intriguée par l’histoire de ce nouveau patient qui finit par mourir exactement à l’heure et dans les circonstances qu’il avait prévues, Quinn finit elle aussi par télécharger l’appli et découvre qu’il ne lui reste que trois jours à vivre…

La note :2/10

«La mort ? Elle a maintenant son appli !» Cette phrase totalement insipide est le tagline de Countdown, mais elle en est aussi le parfait résumé, tant dans le fond que la forme, puisque ce film est au final tout aussi invraisemblable et idiot que cette phrase descriptive.

Countdown fait partie de ces films d’horreurs bon marché peuplés de gens particulièrement beaux mais au talent d’acteur douteux, avec un scénario simplet et une réalisation efficace mais sans grande créativité. Vous verrez des dizaines de films de ce genre chaque année, mais ils sont si génériques (même style visuel, même trame, même dénouement et même type de réalisation se reposant principalement sur des jump scares simplets) qu’il est difficile de les distinguer les uns des autres et de s’en souvenir au-delà d’un sentiment général de tristesse pour les 90 minutes de votre vie qui ne reviendront pas. Bref, ce Countdown est un gâchis monumental.

Y a-t-il des choses positives dans ce naufrage ? Non, pas vraiment. Si ce n’est peut-être la plastique de ses acteurs et la qualité admirable de la production. Les décors sont de bonne qualité, mais maintenus au strict minimum pour réduire les coûts de production, et le «monstre» est relativement bien fait, même s’il reprend essentiellement des éléments visuels déjà utilisés dans des oeuvres similaires telles que Conjuring ou La None. Pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Comme expliqué plus haut, ce qui plombe réellement ce film, c’est son scénario. Les acteurs ne sont effectivement pas d’un bon niveau, mais force est de constater que même Meryl Street aurait eu fort à faire pour rendre ce film meilleur. Si l’idée générale du film a l’originalité de mêler des éléments classiques (l’entité démoniaque poursuivant de jeunes victimes, etc.) à des considérations plus contemporaines (l’omniprésence des smartphones, outil par excellence de l’humain moderne et en particulier des plus jeune), le film ne va pas plus loin dans sa réflexion et se contente d’utiliser cela comme un prétexte. Là où nous aurions pu espérer une critique acerbe de la société ou une exploration de la «trahison» des machines qui se retournent contre leurs «maîtres», on se retrouve avec de jeunes idiots à l’instinct de survie totalement inexistant et aux réactions totalement invraisemblables.

Au final, ce Countdown est donc une oeuvre malheureusement médiocre mais ses jump scares plairont sans doute aux amateurs du genre.

Source : Internet

Fiche technique

Genre : Épouvante, horreur
Durée : 1 h 30
De : Justin Dec
Avec : Elizabeth Lail, Jordan Calloway, Talitha Bateman, Tichina Arnold, P.J. Byrne, Peter Facinelli, Anne Winters, Tom Segura
Salles : Star Caudan, La Croisette, Bagatelle







En salles

Maléfique : Le Pouvoir du Mal

L’histoire en une ligne : la sorcière pas si méchante que ça et sa protégée Aurore nouent de nouvelles alliances et affrontent de nouveaux adversaires dans leur combat pour protéger leurs terres et les créatures magiques qui les peuplent…
Genre : Fantastique, aventures
Durée : 1 h 59
De : Joachim Rønning
Avec : Angelina Jolie, Elle Fanning, Michelle Pfeiffer, Chiwetel Ejiofor, Sam Riley, Ed Skrein, Imelda Staunton, Juno Temple, Lesley Manville
Salles : Star Bagatelle, La Croisette, Caudan


Joker

L’histoire en une ligne : la lente descente aux enfers d’Arthur Fleck, un clown misérable qui, rejeté par la société, devient peu à peu un dangereux psychopathe…
Genre : Drame
Durée : 2 h 05
De : Todd Phillips
Avec : Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz, Frances Conroy, Brett Cullen, Douglas Hodge, Dante Pereira Olson, Carrie Louise Putrello
Salles : Star Bagatelle


Terminator: Dark Fate

L’histoire en une ligne : en 2020, une jeune femme est envoyée du futur pour protéger la jeune Dani face à un Terminator lui aussi venu du futur et prêt à tout pour les tuer…
Genre : Science-fiction, Action
Durée : 2 h 10
De : Tim Miller
Avec : Linda Hamilton, Arnold Schwarzenegger, Mackenzie Davis, Natalia Reyes, Gabriel Luna, Diego Boneta
Salles : Star La Croisette, Bagatelle

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires