Manuels gratuits: une alternative trouvée prochainement pour les librairies

Avec le soutien de
Les libraires ont proposé deux solutions au ministère de l’Éducation concernant la distribution des manuels.

Les libraires ont proposé deux solutions au ministère de l’Éducation concernant la distribution des manuels.

«Nous sentons clairement que le gouvernement ne prend pas en considération les booksellers du pays.» Tel est l’avis de Sunil Gooroodoyal, le président de l’association Booksellers and Newsagents. Mais du côté du ministère de l’Éducation, on affirme qu’une solution leur sera bientôt apportée. 

Comme annoncé dans le manifeste électoral de l’Alliance Morisien, les manuels scolaires pour les grades 7 à 9 seront gratuits à partir de l’année prochaine. Ce qui représente plus de 700 000 copies distribuées à environ 53 000 bénéficiaires, dans plus de 156 établissements secondaires. Sauf que cette mesure menacerait le business de vente de livres et pourrait faire baisser le chiffre d’affaires des librairies de 50 %, indique-t-on. 

«C’est le devoir moral du gouvernement de protéger les librairies, car nous contribuons à l’épanouissement culturel et éducatif», martèle la Booksellers and Newsagents Association, face à la crainte des librairies d’accuser des pertes. Afin qu’une alternative soit trouvée, elle a donc soumis deux propositions au ministère de l’Éducation. 

«Nous proposons au gouvernement deux formules simples et justes», soutient le président de l’association. Premièrement, que l’État pourrait verser un montant sur le compte bancaire des parents d’élèves. «Par la suite ce sera aux parents de choisir la librairie dans laquelle ils feront leurs achats», explique Sunil Gooroodoyal. Deuxièmement, que le gouvernement pourrait remettre à chaque élève un coupon de Rs 900, soit la somme déboursée tous les ans par les parents d’élèves de grade 7 à 9. «Ce sera à l’État de décider s’il donnera Rs 900 ou plus.» 

Questionnée au sujet de ces propositions et de l’intention de collaboration avec les librairies, une source du ministère de l’Éducation soutient que ces formules sont étudiées par les officiers du ministère et qu’ils trancheront éventuellement. «Concernant les stocks de livres des libraires, nous travaillons sur les relevés effectués. Nous comprenons qu’il y a des craintes mais nous ne pouvons pas nous empresser. Tout doit être fait minutieusement pour assurer la continuité des établissements scolaires», déclare-t-elle. 

D’ici la semaine prochaine, le ministère de l’Éducation devrait trouver une alternative pour ne pas bousculer le commerce des libraires. De plus, poursuit l’officier du ministère, les modalités pour la distribution des manuels sont sur le point d’être finalisé. En ce qui concerne les demandes multiples de réunion des libraires avec le ministère, notre interlocuteur affirme que «si besoin est, une rencontre sera organisée».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires