Secteur manufacturier: deux Bangladais décèdent en une semaine

Avec le soutien de
(photo d’illustration) Des Bangladais viennent chercher du travail à Maurice mais trouvent la mort.

(photo d’illustration) Des Bangladais viennent chercher du travail à Maurice mais trouvent la mort.

Ils sont venus à Maurice à la recherche d’un meilleur avenir. Mais c’est la mort qui est venue à leur rencontre. En effet, en l’espace d’une semaine, deux travailleurs bangladais sont décédés. Selon l’autopsie pratiquée, ils sont tous deux morts de cause naturelle.

Ils s’appelaient Mubaruk Gamal et Oyasim MD et étaient âgés de 33 ans et 34 ans respectivement. Les deux étrangers travaillaient dans le secteur manufacturier. Mubaruk Gamal aurait passé plus de dix jours à l’hôpital. De retour à l’usine, il s’est de nouveau senti mal et a été reconduit au centre hospitalier où son décès a été constaté.

En ce qui concerne, Oyasim MD, ce dernier s’est senti mal, hier, mercredi 20 novembre, après la prière du matin. Et il a rendu l’âme quelques minutes après. Il travaillait au sein d’une usine de la région de La-Tour-Koenig. Le personnel a fait le nécessaire pour que tous les rituels religieux soient faits avant le rapatriement de son corps vers son pays natal, hier soir.

«Nous avons informé le haut-commissariat du Bangladesh à Maurice afin que sa famille puisse récupérer ses biens et son argent», nous apprend un responsable. Ce dernier confie qu’Oyasim MD était père de deux jeunes enfants. En ce qui concerne la procédure, la direction de l’usine va informer le ministère du Travail de ce décès. «Il nous faut attendre le rapport de l’autopsie avant d’en informer le ministère

Responsabilités

Pour le syndicaliste Faizal Ally Beegun, les entreprises doivent en informer le plus tôt possible le ministère du Travail. «Ayant appris ces deux décès, j’ai contacté la Special Migrant Unit qui n’était au courant de rien.» Selon lui, les sociétés et les différentes ambassades doivent également assumer leurs responsabilités. «Il faut surtout savoir si les familles des défunts obtiendront le salaire, et autres compensations qui doivent leur revenir. Qui fera le suivi ? C’est la question qu’on se pose

Sollicité, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn affirme qu’en ce qui concerne les décès, les entreprises doivent adresser un rapport pour en informer le ministère. «En cas d’accident, il faut que le propriétaire de l’entreprise fasse son rapport, c’est même obligatoire. Au cas contraire, c’est un délit.»

Il soutient toutefois que plusieurs travailleurs étrangers ne prennent pas soin de leur santé. Ce qui les intéresse, c’est de venir travailler à Maurice.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires