Handball: l’ASVP chérit l’ambition d’une finale

Avec le soutien de
Jean-Paul Shadrac, Patrick Ravelomanantsoa et Pascal Yeung Yin forment le trio de choc de l’ASVP.

Jean-Paul Shadrac, Patrick Ravelomanantsoa et Pascal Yeung Yin forment le trio de choc de l’ASVP.

Leur objectif se situe à deux niveaux. En s’adjugeant un deuxième titre consécutif de champion de Maurice samedi dernier, les joueurs de l’Association Sportive de Vacoas/Phoenix ont passé le premier. Ils s’attaqueront au second, à partir de ce week-end, soit la Coupe des clubs de l’océan Indien (CCOI).

Aller le plus loin possible. En termes plus concrets, atteindre la finale. Et pourquoi pas la gagner ?La tâche est, certes, difficile, mais pas impossible, affirme l’entraîneur Jason Chellen. Les joueurs, dit-il, sont dans un état d’esprit conquérant. La base même d’un miracle…

Le mental, c’est effectivement l’une des forces principales de la génération actuelle de l’ASVP. C’est d’ailleurs ce qui leur a permis de dominer le championnat local. Il a effectivement aidé à compenser les lacunes physiques et autres inconvénients résultant d’un manque de matches, mais surtout d’un manque de match de haut niveau. «De l’autre côté, on n’a pas disposé du gymnase comme on l’aurait souhaité ces derniers temps. Cela a perturbé notre programme d’entraînement. C’est donc sur le mental que l’on s’est principalement appuyé jusqu’ici. On va le prolonger lors de la CCOI.»

L’entraîneur Jason Chellen croit en la capacité de son équipe d’aller très loin dans la CCOI.

A un moment donné, le mental ne devrait-il pas impérativement avoir le support du physique, sachant qu’en face, les adversaires, surtout les Réunionnais et les Malgaches, ont le dosage parfait entre les deux ? «On va jouer à domicile. Le soutien du public éveille une force supplémentaire chez les joueurs. On a l’envie. L’ASVP en sera, cette année, à sa 4e participation à une CCOI. On est sorti grandi après chacune d’elle. On a appris ce qu’il faut faire pour se mettre au diapason du niveau régional et on a travaillé en ce sens. Je crois aujourd’hui qu’on a réussi et on va tout faire pour le prouver sur le terrain», répond l’entraîneur.

Une partie du travail dont a fait état Jason Chellen a consisté en le renforcement de l’équipe. Notamment avec le recrutement de Jean-Paul Shadrac, l’un des meilleurs joueurs de sa génération. Le trio qu’il forme avec Pascal Yeung Yin et le Malgache Patrick Ravelomanantsoa est considéré par les observateurs comme la meilleure base d’arrière jamais vue à Maurice. Et cela se confirme d’ailleurs à travers leurs performances. «C’est un rêve pour un entraîneur d’avoir dans ses rangs ces trois joueurs. Par leur expérience, leur détermination ¸ ils tirent l’équipe vers le haut.»

Malgré le manque de compétition sur le plan local, l’ASVP s’est toujours mise sur les rails de l’évolution et se fixe constamment des objectifs. Ainsi pour l’équipe, la CCOI reste une étape. Une étape pour voir où elle se situe avant d’aborder la prochaine qui reste la Coupe des clubs champions d’Afrique…

Outre l’ASVP, Maurice sera représentée par trois autres formations. Le Curepipe Starlight en masculin et l’ASVP et les Curepipe Rangers en féminin. A noter qu’au total, une vingtaine d’équipes sera en lice, dans le deux genres, à l’édition 2019 de la CCOI.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x