Négligence alléguée: Alexis, 3 mois, décède à la garderie

Avec le soutien de
Le nourrisson est mort dû à une asphyxie selon le rapport de l’autopsie.

Le nourrisson est mort dû à une asphyxie selon le rapport de l’autopsie.

Il n’avait que trois mois. Alexis Martin était en pleine forme le matin. Mais c’est son cadavre que sa maman est revenue récupérer dans une garderie située à Ville-Noire. Sa soeur âgée d’un an y était également… Si le rapport de l’autopsie a conclu que le petit est décédé des suites d’une asphyxie, les parents, atterrés, crient à la négligence. Ils ont fait appel à un homme de loi pour décider de la marche à suivre.

Le 25 octobre. C’est une date que ne pourront oublier Arnaud et Aurélie Martin. Ce jour-là, contre toute attente, leur petit Alexis est parti rejoindre les anges. Un choc. «Ma femme, après plus de deux mois de congé maternité, devait reprendre le travail. Nous avons trouvé une garderie, non loin de chez nous, à Ville- Noire, pour garder nos enfants, Alexis et sa soeur», raconte le papa, anéanti.

Aurélie revient avec beaucoup de peine sur le jour fatidique. «J’avais terminé le travail à 16 heures et je suis arrivée sur place vingt minutes plus tard.» Elle ne remarque rien d’anormal. «Un des employés m’a affirmé que mes enfants dormaient et ma remis leurs sacs. Il est ensuite revenu avec ma fille», raconte-t-elle. Peu de temps après, la même personne revient avec le petit Alexis. «Au moment de le mettre dans la poussette. J’ai vu que sa tête avait basculé en arrière mais qu’il n’avait pas réagi alors qu’en temps normal, un bébé devrait réagir à ce genre de mouvement.»

Sentant que quelque chose ne va pas, Aurélie pose sa fille et ses affaires et se dirige vers son fils. «Là j’ai tout de suite su qu’il n’allait pas bien. Sa poitrine ne bougeait pas. Kan monn met mo figir kot so néné, pa ti ena enn ler so ki pe sorti.» Elle se précipite à l’intérieur de la garderie avec son enfant. «Je l’ai posé au sol et j’ai commencé à lui prodiguer les premiers soins. Je pleurais, j’implorais que l’on m’aide. Et le personnel de la garderie n’a rien fait. Zot ti pé get mwa…»

Elle attrape son portable. «Malheureusement, le SAMU ne répondait pas et je tombais sur le répondeur. J’ai appelé la police et ensuite mon mari.» Ce dernier a alors dit à son épouse d’aller chercher de l’aide autour, auprès des voisins… C’est alors qu’un de ces derniers les ont conduits à l’hôpital de Mahebourg.

«Il était déjà trop tard. Les médecins ont confirmé le décès d’Alexis.» Les parents se sont ensuite rendus au poste de police pour une déclaration. Et le lendemain, l’autopsie a conclu que la mort du petit était due à une «asphyxia due to aspiration of stomach contents».

«Lapolis inn dir nou péna lanket pou fer ek ki si nou anvi al dé lavan, bizin al rod avoka…» confie le père. Entre- temps, le petit Alexis est enterré le dimanche 27 octobre et, depuis, plus rien du côté des policiers. Pour ce qui est de la garderie, les parents expliquent que depuis le jour des funérailles, plus de nouvelles. «La directrice ne connaissait pas la cause du décès. Kan nou finn dir li, li’nn pran enn avoka osi.»

Après avoir frappé à plusieurs portes, les parents ont cependant été convoqués par la Child Development Unit de Souillac. La rencontre devrait avoir lieu ce mardi. Arnaud et Aurélie sont aussi,  désormais, en consultation avec leur homme de loi pour décider de la marche à suivre. En espérant que le ministère de la Santé leur vienne en aide pour faire la lumière sur toute cette affaire et que justice soit enfin faite au nom d’Alexis…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires