Assemblée nationale: ces nouveaux qui font leur entrée au Parlement

Avec le soutien de
Les 32 nouveaux élus feront bientôt leurs premiers pas à l’Assemblée nationale.

Les 32 nouveaux élus feront bientôt leurs premiers pas à l’Assemblée nationale.

Ils sont 32. Des élus qui, coup d’essai coup de maître, feront, dans quelques jours, leur baptême du feu au Parlement. Certains sont devenus ministres, d’autres des Parliamentary Private Secretaries (PPS) alors que ceux qui restent siègeront sur les bancs de la majorité ou de l’opposition comme députés. Nous les avons sollicités pour une courte déclaration mais certains jouent déjà, malheureusement, aux abonnés absents. Présentation. 

Ministres

Deepak Balgobin «Je me donnerai à fond»

«Première fois, une participation aux élections générales, première fois élu et première fois ministre. Comment ne pas être heureux ? Et doublement heureux d’avoir fait tomber un ténor au n°9 (Flacq-Bon-Accueil) en la personne d’Anil Bachoo. Comme ministre, je me donne encore quelques jours pour mieux connaître mon ministère et choisir les priorités. Comme député, je vais poursuivre le bon travail de mes prédécesseurs et me donnerai à fond pour que le pays sorte gagnant. On a mené campagne sur le thème de zanfan lakaz et je serai donc un député de proximité.»

Avinash Teeluck «Un travailleur»

«J’aimerais qu’on se souvienne de moi comme quelqu’un de travailleur. Quelqu’un qui a travaillé dans la discipline et qui laissera un riche héritage au sein du ministère. J’espère être un ministre qui œuvre dans l’intérêt de tous les partenaires du ministère et dans l’intérêt du pays. Je sais que I will deliver. J’ai la volonté et le courage.»

PPS

Teenah Jutton «élue par le peuple pour servir»

«J’aimerais que les gens retiennent que j’ai été élue par le peuple, pour le peuple et que j’ai travaillé pour chaque Mauricien. Je souhaite surtout qu’on se souvienne de moi comme ayant été la voix des enfants et des femmes. Je prends l’exemple des filles mères qui se retrouvent souvent en difficulté parce qu’elles sont devenues victimes de leur situation. Je voudrais les rendre indépendantes afin qu’elles puissent reprendre le contrôle de leur vie.»

Anjiv Ramdhany «Aider les jeunes à sortir de l’enfer de la drogue»

«Je suis content de pouvoir servir la patrie. En tant que secrétaire parlementaire privé, je souhaite soulager la population face à ses problèmes quotidiens. Mon combat sera d’aider les jeunes à sortir de l’enfer de la drogue en les encourageant à pratiquer une activité sportive.»

Tania Diolle «une députée mauricienne avant tout»

«Je suis un citoyen engagé qui veut changer les choses et je ne veux pas de statu quo. Je veux être proche de mes mandants. Je souhaite qu’on se souvienne de moi comme une députée mauricienne avant tout.»

Rajanah Dhaliah «être constamment sur le terrain»

«Je suis honoré que le peuple m’ait choisi. C’est un signe de reconnaissance pour le travail abattu à la State Trading Corporation. Il m’a donné une nouvelle fois l’occasion de travailler pour lui, je le ferai en étant constamment sur le terrain à ses côtés.»

Ismaël Rawoo «Donner le maximum de moi-même»

«Je voudrais faire mon maximum dans les deux circonscriptions 13 et 3. J’aimerais que les gens se souviennent de moi comme quelqu’un qui a travaillé pour eux au mieux de ses capacités.»

Élus, Alliance Morisien

Kenny Dhunoo «aider les gens à améliorer leur vie»

«Être proche de mes mandants en les aidant à améliorer leur vie. Notamment, en prêtant main-forte aux jeunes à développer leurs business. Je souhaite promouvoir les talents cachés, encourager les activités sportives, conscientiser les gens par rapport à l’environnement et l’énergie renouvelable, promouvoir l’aquaponie, entre autres. Je compte aussi aider les gens à se regrouper en forces vives. En adoptant une approche participative, on est plus sûr de pouvoir toucher plus de monde et faire avancer les choses.»

Naveena Ramyad l’authenticité avant tout

«Je voudrais qu’on se souvienne que j’ai été authentique, que j’ai été proche des gens et que j’ai laissé ma trace dans le développement. J’aimerais aussi que l’on se rappelle que j’ai assumé mes fonctions avec passion et que j’ai mis mon savoir-faire au service de la population avec un grand cœur. Je voudrais aussi arriver à améliorer la qualité de vie des Mauriciens. Contribuer à faire qu’ils soient un peu plus heureux dans leur famille ou dans leur travail. C’est ce que j’aimerais que les gens retiennent de mon parcours en politique active.»

Kavi Doolub «Je voudrais que les gens veuillent que je revienne»

«Il faut prendre en considération le fait que le gouvernement a déjà beaucoup accompli et donc c’est dans un l’esprit de continuité que l’on est appelé à travailler. Je voudrais qu’après mon passage en politique, les gens veuillent revoter pour moi. Qu’ils se souviennent de moi pour ma disponibilité, même si je sais que je ne pourrais pas répondre à toutes leurs aspirations. Mais j’aurais aimé que l’on se souvienne que j’ai été à l’écoute et que j’ai honoré la confiance des gens de ma circonscription. J’ai pas mal de projets pour eux d’ailleurs, mais je les annoncerai une fois que je serai sûr que je pourrai les réaliser.»

Sandra Mayotte «Au service de ceux ayant cru en moi»

«Je suis heureuse et très reconnaissante envers les électeurs. Je resterai la même personne, c’est-à-dire, être une députée à l’écoute des gens et être au service de ceux ayant cru en moi. Il faut que les plus démunis voient que les choses avancent.»

Joanne Tour «Mettre en place un système de travail»

«Je me sens très honorée de faire maintenant partie de la grande famille du n°4 (Port-Louis-Nord-Montagne-Longue). J’ai hâte de servir cette circonscription. Je compte effectuer un recensement pour connaître les demandes de mes mandants. On fera un état des lieux et on mettra en place un système de travail pour mieux être à l’écoute des électeurs du n°4. Je suis très impressionnée par les jeunes qui sont intéressés par la politique quoiqu’en disent certains.»

Subhasnee Luchmun Roy «Députée de proximité»

«Je suis très satisfaite et très fière de mon élection. Je me suis déjà mise au travail depuis jeudi avec le problème d’eau à Vallée-des-Prêtres. Je veux être une députée de proximité et bientôt mes colistiers et moi auront une séance de travail avec une équipe de jeunes de la circonscription. Ils sont très motivés et veulent travailler ensemble avec nous. La fête de Noël approche à grands pas et nous devons voir comment la célébrer dignement.»

Ashley Ittoo «Qu’on se souvienne de ma proximité avec les gens»

«Je souhaiterais que les gens disent de moi que j’ai toujours été là lorsqu’ils ont frappé à ma porte. Que j’ai été à l’écoute et que je leur ai trouvé des solutions là où je le pouvais. Dans ma circonscription, j’ai reçu beaucoup de demandes de la jeunesse pour plus de loisirs et de sports. Donc j’aimerais qu’au bout de mon mandat, ils se souviennent que j’ai réussi, avec mes collègues, à les satisfaire.»

Vikash Nuckcheddy «Aider les mandants autant que possible»

«Je suis heureux et fier de mon élection. J’attends maintenant que l’équipe gouvernementale concrétise les promesses faites. Je suis un élu de proximité et souvent j’ai entendu que des mandants ne peuvent rencontrer leurs députés. Je serai à leur écoute et leur apporterai mon aide autant que possible.»

Zahid Nazurally «Je resterai le même»

«Je prends le temps d’analyser la situation, et ainsi de réfléchir... Je suis déjà quelqu’un de présent sur le terrain. Ma porte reste ouverte 24/7. Je resterai le même.»

Élus, Alliance Nationale

Fabrice David «être connu comme Fabrice, et non ‘honorable David’»

«Que les habitants du n°1 disent que Fabrice, le candidat, est le même qui est devenu député. Trop souvent, les gens disent que les candidats ne mettent plus le pied dans leur circonscription après les élections, ou qu’ils ont changé. Je veux que mes mandants ne voient aucun changement. À ces fins, je resterai toujours accessible et à l’écoute. Depuis que je suis sur le terrain, soit en janvier, il y a une relation qui s’est instaurée avec les habitants. Les gens aiment la simplicité et la proximité. Certains disent que j’ai été élu car je porte le patronyme David, étant le fils de feu James Burty David. Je voulais que les gens me connaissent comme Fabrice. J’ai réussi. Je veux être connu comme Fabrice, et non ‘honorable David’.»

Farhad Aumeer «Aussi d’offrir mes services professionnels à mes mandants»

«Pour ma détermination. À éradiquer la pauvreté dans la circonscription, régler les problèmes de logement, et mettre fin à la stigmatisation pour avoir voté différemment, car tout le monde doit avoir sa part du gâteau. Je compte demeurer un député de proximité et à l’écoute de ses mandants. D’ailleurs, je cherche un endroit approprié qui me servira à la fois de consultation médicale et de bureau. L’idée étant de recevoir mes mandants sur une base hebdomadaire, et de leur offrir mes services professionnels.»

Ehsan Juman «Travailler avec les élus de l’opposition et de la majorité»

«Je suis très fier d’être un député et je remercie les électeurs de ma circonscription pour cela. Comme un député de l’opposition, je ne ferai pas de démagogie. Je ferai mon travail avec mes collègues de l’opposition et je compte aussi travailler en collaboration avec les élus de la majorité pour le bien-être de la circonscription et pour l’avancement du pays en général.»

Ranjiv Woochit «Je ne me contenterai pas de critiquer»

«Malgré mon élection je suis quelque peu triste. La raison est que je suis convaincu que ces élections ne se sont pas déroulées dans les meilleures conditions. Maintenant j’apporterai des preuves aux avocats du parti pour défendre notre cas en cour. Toutefois, je ne me contenterai pas de critiquer. J’ai un travail à faire et je compte trouver des solutions pour la circonscription et surtout au niveau des administrations régionales, d’autant que j’ai une grande connaissance dans ce secteur, ayant été président de conseil de district dans le passé.»

Élus, Alliance Nationale

Mahend Gungapersad «Encourager les débats d’idées»

«Je serai un député constructif, encourageant le débat d’idées. Il y a eu trop de coups bas dans le passé. Je veux faire honneur à mon électorat et à l’Assemblée nationale. Il faut travailler pour le bien-être de tout le monde.»

Élues, MMM

Joanna Bérenger «La lutte doit continuer»

«J’éprouve de la joie mais aussi de la tristesse du fait que mes deux colistiers n’ont pas été élus. Nous respectons le choix des électeurs et je ne me décourage pas pour autant car la lutte doit continuer. J’ai aussi une très grande reconnaissance envers nos militant(e)s qui ont travaillé avec détermination et les électeurs/électrices qui m’ont fait confiance. La priorité est de rester à l’écoute pour pouvoir représenter dignement les habitants en tant que députée du no 16. Ensuite, je souhaiterais pouvoir œuvrer en tant que parlementaire pour faire progresser les causes qui me tiennent particulièrement à cœur, telles que l’environnement, les femmes et les jeunes.»

Karen Foo Kune «A l’écoute de la population»

«C’est une grande joie. J’exprime ma gratitude envers l’électorat. Je me vois en une députée qui est à l’écoute de la population et de ses mandants prônant la proximité tout en étant le porte-parole des femmes.»

Sollicités, ils sont restés injoignables

Vikram Hurdoyal (Ministre)

Kailesh Jagutpal (Ministre)

Kalpana Koonjoo-Shah (Ministre)

Sudheer Maudhoo (Ministre)

Renganaden Padayachy (Ministre)

Dorine Chukowry (PPS)

Prakash Ramchurrun (PPS)

Gilbert Bablee (PPS)

Khushal Lobine (Alliance Nationale)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires