Aux numéros 3 et 4: Le mystère des bulletins de vote retrouvés

Avec le soutien de
Le bulletin de vote du nº3 remis à la Commission électorale par Shakeel Mohamed.

Le bulletin de vote du nº3 remis à la Commission électorale par Shakeel Mohamed.

Comment des «ballot papers» ont-ils pu se retrouver en dehors de l’enceinte d’un centre de vote ? La Commission électorale a été saisie de l’affaire et la police a ouvert une enquête au no3 et au no4.

Ce sont des questions qui taraudent tout le monde. Comment se fait-il qu’un bulletin de vote ait atterri entre les mains du député Shakeel Mohamed ? Comment, et surtout, qui a pu le sortir d’un centre de vote sans que les officiers y travaillant ne s’en rendent compte ? Selon le député fraîchement réélu dans la circonscription no3, une personne, dont il affirme ignorer l’identité, est venue lui remettre le bulletin sous la stricte condition que son anonymat soit préservé. Et lui, en tant que «citoyen responsable» il a tenu à informer la Commission électorale en conséquence. Une enquête policière a été ouverte.

Pour le député rouge, il ne fait pas de doute : le bulletin est bien un document officiel et réel. Il a également souligné le fait que ce n’est pas une stratégie de sa part et qu’il n’a rien à y gagner en retour. Selon Shakeel Mohamed, la seule information que cette personne en question lui aurait fournie, c’est le fait qu’elle aurait ramassé le bulletin de vote à proximité de l’école Idrice Goumany, à Plaine-Verte. C’est d’ailleurs dans cette même école que les forces de l’ordre avaient été appelées en renfort le jour du scrutin, le 7 novembre.

Pour un cadre de cette école, que nous avons rencontré hier, ce n’est peut-être pas un fait anodin que les deux incidents ont eu lieu au même endroit ou presque. Il se demande si l’attroupement devant l’établissement le jour du scrutin n’était finalement pas une tentative pour dévier l’attention. Il souhaite surtout que le coupable soit identifié et paie pour ce qui s’est passé. D’affirmer que la faute ne reviendrait pas aux fonctionnaires de la Commission électorale, qui ont travaillé jour et nuit pour que tout se passe bien.

Ce qui est certain, dit le cadre, c’est que depuis le jour du dépouillement, il n’a rien remarqué d’anormal aux alentours. Même son de cloche du côté d’une employée de l’établissement. Elle était présente le jour du dépouillement ainsi que les jours qui ont suivi mais elle n’a rien vu de particulier. «J’ai été surprise d’entendre à la radio que le bulletin a été retrouvé près d’ici. J’ai personnellement aidé à tout nettoyer le lendemain. J’ai ramassé des ordures, des bouteilles en plastique et même une chaussure. Je précise également que j’ai fait le tour de l’établissement à plusieurs reprises et je ne suis pas la seule mais personne n’a rien trouvé. C’est bizarre que du jour au lendemain, on vienne affirmer qu’on a trouvé un bulletin de vote ici», nous raconte-t-elle.

Un second bulletin de vote retrouvé

Après le no3, au tour du no4 (Port-Louis-Nord-Montagne-Longue) d’être sous les feux des projecteurs. Un candidat de cette circonscription, Ninchley Matombé (de son nom d’artiste Ras Nininn), également leader du Parti Kreol Morisien, a remis un bulletin de vote à la Commission électorale hier. Le bureau du commissaire électoral a émis un communiqué en ce sens, hier. Ninchley Matombé, qui a recueilli 610 voix pour les élections, allègue qu’il a reçu le bulletin en question dans sa boîte aux lettres, le lundi 11 novembre. Pourquoi a-t-il attendu quatre jours avant de rapporter l’affaire à la commission ? Nous avons tenté de lui poser la question au téléphone mais une dame au bout du fil nous a raccrochés au nez. Sur son compte Facebook, Ras Nininn dit vouloir contester les résultats des élections. «Finn ena tro bokou anomali avan, pandan é la, nou pé tandé apré. Enn bon parti popilasion pankor dizer viktwar AM é mwasi parey.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires