Post-élections générales: il est temps de mettre la main à la pâte

Avec le soutien de

À la tâche! Les élections terminées, les conseils des villages de la région Sud ne comptent pas chômer plus longtemps. Après une pause, durant la campagne électorale, pour les nombreux présidents et conseillers de village, le temps est venu de mettre sur pied les projets prioritaires.

À Camp-Diable, Bois-Chéri ou encore Chamouny, les conseillers ont hâte de travailler avec les nouveaux ministres, Parliamentary Private Secretary et autres députés de la région.

À Camp-Diable, le président du village, Sibdic Domun, indique qu’il faut désormais que les élus travaillent avec le conseil du village pour régler les problèmes des habitants. Par ailleurs, les conseillers ont déjà identifié les priorités. Tout en haut sur la liste se trouve un projet de drains. Sibdic Domun explique qu’il y a trois lieux précis dont il faut s’occuper, soit près de la mosquée de Camp-Diable, à l’arrière du terrain de football et près du siège du conseil du village, à Keramuth Lane.

Dans un deuxième temps, il faudrait faire des travaux d’asphaltage. Là encore, les chemins qui nécessitent un lifting ont déjà été identifiés. «Il y a d’abord la rue St-Georges, qui commence parmi les maisons NHDC et finit à la boulangerie, ensuite l’impasse Bahadoor, entre l’école et SSR Lane. Ces chemins sont en très mauvais état.»

En troisième position à l’ordre de priorités se trouve la construction d’un jardin ainsi qu’un «sub-hall» dans le village. «Zanfan péna lwazir isi. Sa zardin zanfan ek sa subhall la pou édé. Sa hall la sirtou bann madam ki pou profité fer bann aktivité.»

Soonilduth Sawaram, conseiller à Chamouny, explique que son village a longtemps été négligé. «On a de nombreux projets qui datent de plusieurs années. Mais l’année dernière, on a eu l’approbation pour les projets prioritaires.»

Première priorité du conseil, la construction d’un nouveau centre social dans le village, suivie par la construction d’un crématoire qui desservira la région. «Dépi lontan nou pé atan sa. Prozé la fek aprouvé, aster inn tir tennder», indique Soonilduth Sawaram.

Le conseiller explique qu’il y a plusieurs autres développements à faire dans le village. «Kan lapli tonbé, dimoun gagn per akoz débordma. Ena dredging pou fer dan la rivyer Rafia pou delo pa monté rant dan lakaz. Ena 2 pon ki bizin fer», souligne-t-il. Il y a également des travaux à faire pour améliorer et maintenir le terrain de football du village.

À Bois-Chéri également, la priorité c’est d’effectuer des travaux pour empêcher les inondations. «Ena enn retaining wall pou fer kot la rivyer parski kan lapli tonbé, tou delo al dan lakour dimoun», souligne Riaz Oozeer, conseiller du village.

Il explique que des travaux de drains sont également nécessaires sur le terrain de football du village. «Kan lapli tonbé delo la ress anplas, lerla fer moustik, santi mové, pa kapav servi terin lerla.»

Autre priorité du village, faire installer des mains courantes des deux côtés de la route devant l’école primaire jusqu’à une distance de 400 mètres, afin que les piétons puissent marcher en toute sécurité.

Les conseils de village ont-ils établi un plan de travail avec les nouveaux députés de l’endroit ? Pas encore, indique-t-on. Mais les conseillers comptent bien demander une rencontre pour situer les problèmes et les priorités de la région. Tous s’accordent à dire qu’ils attendent que les députés soient désormais plus présents.

«Les députés doivent répondre à l’appel de ceux qui les ont mis au pouvoir, nous les villageois. Ils doivent venir régulièrement dans chaque village de leur circonscription pour prendre connaissance des problèmes, du travail qu’il y a à faire», fait ressortir Riaz Oozeer.

Soonilduth Sawaram souligne que les députés doivent aussi suivre les projets en cours dans la région, voir comment cela se passe sur le terrain et pousser pour le développement. À Sibdic Domun d’ajouter la note de la fin. «Nou bizin travay avek gouvernma pou ki vilaz sorti ganyan. Nou espéré aster kan nou demann enn rankont ki zot vini pou ki ansam nou fer travay la.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires