Grand-Gaube: du cannabis valant Rs 9 millions saisi dans un appartement

Avec le soutien de
La drogue était dissimulée dans 18 sacs en plastique.

La drogue était dissimulée dans 18 sacs en plastique.

Une alerte selon laquelle des activités louches se déroulaient dans un complexe sis à la rue Paul et Virgnie, Grand-Gaube, a été donnée à la police, par un coiffeur de 37 ans, propriétaire de l’appartement. Une équipe de policiers de ce village s’y est ainsi rendue mercredi 13 novembre. Dans le salon, ils ont été surpris de découvrir sept kilos de cannabis, estimés à Rs 9 millions, et la somme de Rs 242 650 soupçonnée de provenir de la vente de cette drogue. Une voisine de 29 ans, qui s’occupe de l’entretien de cet appartement, a été arrêtée et placée en détention.

L’équipe menée par le sub-inspector, Honajee et du sergent Gunga, sous la supervision de l’assistant surintendant de police Nucchedy, s’est rendue dans cet appartement en compagnie du propriétaire. Ce dernier a tenté d’ouvrir la porte avec sa clé, sans succès. Il a alors dû enfoncer la porte pour entrer dans l’appartement.

Sur une table dans le salon, les policiers ont découvert dix-huit sacs en plastique dans lesquels se trouvait la drogue, un autre sac avec des brindilles, deux balances électriques portant des traces de la même drogue et un sac bleu contenant plusieurs coupures de billets de banque totalisant Rs 242 650. Un fusil en plastique pouvant émettre des charges électriques, un router et un appareil téléphonique ont aussi été saisis.

Le coiffeur de 37 ans avait déjà déposé une Precautionary Measure, le 6 novembre, au poste de police de Grand-Gaube concernant son appartement qui comprend le rez-de-chaussée et le premier étage. En septembre de l’année dernière, relate-t-il, il avait fait la connaissance de la suspecte, qui habite juste à côté dans le même complexe. Il lui avait remis les clés de son appartement pour qu’elle s’occupe de l’entretien des lieux.

Plusieurs fois, il avait reçu des plaintes concernant la pollution sonore provenant de son appartement. Le trentenaire avait alors décidé de changer la serrure de la porte et avait exprimé son intention de prendre des dispositions légales à cet effet. Le trentenaire avait également demandé à la police de donner un avertissement à cette femme.

L’enquête dans cette affaire est menée sous la supervision de l’assistant commissaire de police Kishore Dawoonarain, le Northern Divisional Commander.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires