Partis de l’opposition: l’heure est à la réflexion

Avec le soutien de
Le Parti travailliste, le MMM et le PMSD analysent tous leur performance aux législatives 2019.  

Le Parti travailliste, le MMM et le PMSD analysent tous leur performance aux législatives 2019.  

Décortiquer la défaite. Les principaux partis politiques, vaincus lors des élections du 7 novembre, analysent leur performance. Le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) a rencontré ses candidats hier après-midi, lundi 11 novembre, pour un «debriefing». Le but : identifier les faiblesses notées durant la campagne électorale. Une deuxième réunion se tiendra dans le courant de la semaine, avec les dirigeants de ce parti. Ils devraient sans doute se pencher sur la façon dont le nombre de députés du PMSD est passé de neuf (en 2014) à cinq, avec notamment la défaite d’Adrien Duval (au n°17) et d’Aurore Perraud (au n°4). Par ailleurs, malgré la défaite de l’Alliance Nationale, le secrétaire général du PMSD, Mamade Khodabaccus, affirme que les Bleus seront toujours aux côtés du Parti travailliste (PTr). «Il n’y a aucun changement autant que je sache. Nous sommes en alliance. Nous travaillerons ensemble », dit-il.

Du côté des Rouges, le président du parti, Patrick Assirvaden, n’a pas répondu à nos appels effectués pendant toute la journée d’hier. Cependant, selon certaines sources, les cadres du PTr se sont concertés pendant le week-end et même hier, afin de décider de la marche à suivre. Le parti compte dix élus auxquels il faut ajouter deux «Best Losers». Est-ce qu’il y a un élu rouge qui osera remettre en question le leadership de Navin Ramgoolam ? Il semblerait que le leader du PTr n’est pas prêt à céder sa place. D’ailleurs, il l’a fait comprendre vendredi soir, à Bel-Air, en rappelant qu’il n’est pas le premier leader d’un parti à avoir connu des défaites.

Au sein du Mouvement militant mauricien (MMM), qui a également connu une lourde défaite lors de ces élections alors que des observateurs politiques prévoyaient une bonne performance des Mauves dans les circonscriptions urbaines, les dirigeants se sont concertés samedi, avant leur conférence de presse. De plus, les membres du bureau politique du MMM sont convoqués à une réunion mercredi. Tout comme les autres partis, les Mauves devraient passer en revue leur piètre performance n’ayant eu que neuf représentants au Parlement.

Le leader adjoint du MMM, Ajay Gunness, maintient que les résultats occuperont largement l’agenda de cette réunion. D’ailleurs, le leadership de Paul Bérenger sera aussi évoqué. Le leader mauve a fait savoir qu’il est prêt à remettre en question son rôle au sein du parti. Il l’a lui-même annoncé. «C’est tout à fait normal qu’un leader le fasse après chaque défaite. Nous l’avons déjà fait au MMM», affirme le leader adjoint. D’autre part, depuis dimanche soir, une rumeur voulait que Reza Uteem et Aadil Ameer Meea, deux élus du MMM de la capitale, allaient claquer la porte de leur parti. Aadil Ameer Meea a démenti cette rumeur. «C’est totalement faux de dire que Reza Uteem et moi quittons le MMM. Ce sont des rumeurs.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires