Football: Patrice d’Avrincourt veut insuffler une nouvelle philosophie

Avec le soutien de
Apres avoir passé plusieurs années dans la formation, il s’agira désormais pour Patrice d’Avrincourt de laisser s’exprimer le technicien qui est en lui.

Apres avoir passé plusieurs années dans la formation, il s’agira désormais pour Patrice d’Avrincourt de laisser s’exprimer le technicien qui est en lui.

Après trois années de disette, ASPL 2000 entend bien aller jusqu’au bout cette fois dans le championnat de l’élite. Cette formation, en tant que club de la capitale, veut se positionner en vitrine du football mauricien. Pour cela, les Portlouisiens ont consenti à quelques changements. Le plus notable reste sans doute le recrutement de Patrice d’Avrincourt sur le banc.

L’ancien capitaine du Club M dans les années 90, plus à l’aise dans la formation, fera face à un tout autre challenge. Celui de guider l’ASPL 2000 tout au long de la saison 2019/2020 dont le coup d’envoi sera donné au cours du week-end 16 et 17 novembre. «C’est un club de la capitale et il doit être la vitrine du football. Le premier objectif est de remporter notre premier match et ensuite faire pareil au cours des rencontres suivantes», explique l’ex-défenseur de la Fire Brigade.

Depuis son sacre au terme de la saison 2015/2016, l’ASPL 2000 n’a plus connu pareil bonheur. Que ce soit en Coupe nationale ou dans les compétitions africaines, les Portlouisiens ont souvent montré leurs limites. Ils ont même été coiffés au poteau l’année dernière. «Les joueurs manquaient de repère selon moi. Ma mission a débuté il y a quelques semaines et j’essaie d’insuffler une nouvelle philosophie et mettre en place un collectif. Le groupe vit bien actuellement et tout le monde est “happy”.»

Redorer le blason

Patrice d’Avrincourt, 52 ans au compteur, est surtout connu dans le milieu de la formation. Cela fait d’ailleurs six ans qu’il encadre les jeunes pousses du Racing Club. «J’ai reçu un coup de fil d’Anwar Elahee (NdlR : président de l’ASPL 2000) et il m’a parlé de son projet. Nous avons eu une conversation très franche et je me suis dit pourquoi ne pas essayer ?» Autre facteur qui a motivé l’ancien élément du Racing Club demeure le fait que plusieurs de ses anciens partenaires sont eux aussi passés de l’autre côté de la barrière. «Tony François, Steve Curpanen, Henri Spéville, Deepak Bonomally ou Cyril Moorgine sont soit devenus entraîneur soit président de club. J’ai pris mon temps avant de faire ce choix», explique Patrice d’Avrincourt.

Outre son envie de redorer le blason de l’ASPL 2000, le nouvel entraîneur se sent investi d’une mission. «Je veux que les gens se déplacent au stade. Pour cela, il faut produire du beau football. Il y a énormément de talent à Maurice mais c’est dommage que l’infrastructure manque terriblement sans compter l’encadrement. Il faut revoir cela si l’on veut que le football progresse.»

Pour son baptême du feu, celui qui compte trois participations aux Jeux des îles aura droit à un derby portlouisien puisque l’ASPL 2000 sera aux prises avec La Cure Sylvester. «Je ne connais pas l’adversaire. De toute façon j’y vais pour jouer au football.» C’est dit !

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires