Metro Express: des essais effectués avec des sacs de sable

Avec le soutien de
Il est prévu que les Urbos 100 roulent à leur capacité ֖maximale sur la desserte Rose-Hill – Port-Louis avant que le conducteur du train n’arrête brusquement l’engin pendant les essais.

Il est prévu que les Urbos 100 roulent à leur capacité ֖maximale sur la desserte Rose-Hill – Port-Louis avant que le conducteur du train n’arrête brusquement l’engin pendant les essais.

Les trial runs effectués par les deux Urbos 100 remis à Metro Express Ltd se poursuivent pendant la période électorale. Ces tests devraient passer à une autre étape bientôt. En effet, à la place de passagers, des sacs de sable seraient placés à bord des rames. Le but étant de tester le système de freinage. Du coup, il est prévu que les Urbos 100 roulent à leur capacité ֖maximale sur la desserte Rose-Hill – Port-Louis avant que le conducteur du train n’arrête brusquement l’engin. Cela ne devrait pas affecter les opérations, indique une source autorisée au niveau de Metro Express Ltd (MEL). Les tests avec les sacs de sable devraient avoir lieu en novembre et décembre.

Entreprendre des tests avec des sacs de sable à bord est une pratique courante en Europe et en Inde sauf qu’ils sont utilisés pour simuler le poids de passagers. À Kochi, au Kerala, sur les dessertes Maharaja et Kadavanthra, un métro à plein régime chargé de sacs en plastique remplis de sable a été testé. Idem à Nagpur où des sacs de sable, pesant 64 tonnes, ont été placés dans les trains dans le cadre des essais d’oscillations. En France, le tramway de Caen dans le Calvados a été testé à vide et avec différents modes de chargement, jusqu’à 20 tonnes de sacs de sable pour simuler le poids de six voyageurs au mètre carré, a rapporté la presse française.

Toutefois, du côté de MEL, l’on persiste et signe pour effectuer des essais avec des passagers. Le 20 octobre dernier, le Chief Executive Officer  de l’organisme a affirmé que ces essais sont une pratique internationale courante non seulement pour tester le système, mais également pour garantir que les personnes, le processus, l’infrastructure et les systèmes soient considérés de manière globale et intégrés de manière transparente. «Les essais sont actuellement prévus de 7h à 11h avec certains passagers, comme prévu. D'autres scénarios seront envisagés dans un avenir proche.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires