Cessons avec les actes d’incivisme !

Avec le soutien de

L’océan a un rôle crucial pour la planète au niveau environnemental mais également économique, en particulier pour les îles. Il est toutefois exposé à de nombreux dangers. D’ici 2050, les océans du monde pourraient contenir plus de plastique que de poissons. L’Union européenne a donc mis en place l’opération «Plage propre».

Cent cinquante kilos ! C’est le poids des déchets collectés, mercredi dernier, lors de l’opération Plage propre que la Délégation de l’Union européenne (UE) a organisée en partenariat avec l’hôtel Veranda Tamarin et la Mauritius Tourism Authority (MTA). La démarche a commencé par le lagon, à la plage publique de Tamarin, et une partie de la route côtière à Albion.

«Il faut continuer à agir pour que les océans soient sûrs, sains et gérés de manière durable.»

Le nettoyage du lagon a été effectué par une équipe de sept plongeurs du National Coast Guard et du centre de plongée de l’hôtel Veranda. En 40 minutes, 21 kilos de déchets, principalement des cannettes, des bouteilles en plastique, des lignes et des ancres de pêche ont été collectées. Sur la terre ferme, le nettoyage a eu lieu sur la plage et près de la rivière de Tamarin. Et 57,5 kilos de détritus, dont un vieux canapé et 12 kilos de bouteilles en plastique, ont été ramassés.

Une équipe s’est également rendue à Albion, sur la route côtière, où elle a collecté plus de 70 kilos de déchets en moins de deux heures. Ces déchets ont été, par la suite, triés et ceux qui peuvent être recyclés ont été récupérés par l’ONG We-Recyle.

Cette action Plage propre s’inscrit dans la campagne mondiale #EUBeachClean initiée par l’Union européenne à travers le monde en amont de la prochaine conférence Our Ocean, qui aura lieu à Oslo à partir de demain. Le but est de continuer à sensibiliser le grand public par rapport à l’impact de l’action humaine sur les océans, et de montrer des exemples d’actions concrètes des acteurs publics et privés, des organisations non gouvernementales (ONG) et internationales et de l’UE en faveur de la protection et de la gestion durable des océans.

Vincent Degert, ambassadeur de l’UE auprès de Maurice, explique qu’au niveau européen a été adoptée une législation ambitieuse pour cibler les dix objets plastiques à usage unique, qui polluent le plus les mers et les plages en Europe. «Au niveau multilatéral, ils ont également à agir pour la définition d’une gouvernance internationale des océans. Il faut continuer à agir pour que les océans soient sûrs, sains et gérés de manière durable», soutient-il. Donc, suite au ramassage, une table ronde pour promouvoir le tourisme durable, protéger la mer et lutter contre la pollution marine, a réuni une trentaine de participants des institutions publiques, des acteurs du secteur du tourisme et d’ONG, ainsi que la MTA et We-Recycle, entre autres.

À l’issue de cette table ronde, la possibilité d’adopter une Charte pour la préservation de la mer a été évoquée, avec notamment cinq engagements déclinés comme suit :

1). Mener régulièrement des actions d’information et de sensibilisation en direction des citoyens, notamment des jeunes, à travers des opérations de nettoyage de plages ou de sensibilisation dans les écoles, par exemple ; 

2). Sensibiliser les acteurs de l’économie circulaire à leurs responsabilités individuelles et collectives et soutenir des actions citoyennes pour limiter les pollutions, notamment plastiques, et assurer un recyclage et une réutilisation maximale ; 

3). Promouvoir un tourisme durable respectueux de l’environnement et de la mer en impliquant les opérateurs, leurs fournisseurs, les autorités et les touristes eux-mêmes à une utilisation rationnelle et raisonnée des ressources; 

4). Favoriser une législation et une fiscalité à partir du principe pollueur-payeur, qui permettent graduellement de substituer les produits polluants type plastique à usage unique par des produits respectueux de l’environnement en utilisant des ingrédients biodégradables; 

5). Soutenir les actions et les technologies innovantes, ainsi que leur application pour préserver les océans et la vie marine.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires