The love project d’Amy La Hausse: le poids de la plume

Avec le soutien de

Amy La Hausse est une jeune femme au grand cœur, qui a du mal à voir des personnes souffrir. Pour leur apporter une lueur d’espoir, elle a lancé un projet où elle invite ceux ayant la plume facile à les réconforter par le biais de lettres, de citations inspirantes, voire de dessins. Le tout dans l’anonymat. Voici The Love Project.

Les grandes douleurs sont muettes, disait Sénèque. Et ça, depuis toute petite, Amy La Hausse, l’a compris, elle qui est issue d’un milieu médical. Alors qu’elle était enfant, sa mère l’emmenait régulièrement avec elle lorsqu’elle allait apporter un peu de réconfort aux enfants dans les abris et orphelinats. «De voir la souffrance de ces enfants m’a fait me rendre compte à quel point j’étais chanceuse.» Cette compassion pour autrui se développe chez elle au fur et à mesure qu’elle grandit. «La souffrance et les injustices tant humaines qu’animales me touchent énormément et m’interpellent. J’ai du mal à voir des enfants ou des gens être maltraités, être rejetés en raison de leurs différences et affectés par les fléaux de société», déclare cette jeune femme de 31 ans, qui a fait des études de droit et obtenu son LLB.

Après quelques années de travail au sein d’un cabinet, elle se marie à Sebastian La Hausse de la Louvière et se consacre alors entièrement à sa vie de famille. Étant attentive à tout ce qui l’entoure, elle ne comprend pas l’indifférence des gens face à la santé mentale et aux souffrances physiques et émotionnelles. «J’avais envie de sensibiliser les gens sur ces personnes qui ont des problèmes de santé mentale, que ce soit dû à la dépression, l’anxiété, l’angoisse mais aussi à celles qui sont malades et qui souffrent en silence.»

À cela s’ajoute le fait que les événements d’actualité sont presque toujours négatifs. «Le monde dans lequel on vit est souvent rempli de nouvelles négatives, de guerres, de terroristes, l’application de politiques qui ne font pas sens, de menaces à l’environnement. C’est important d’être au courant de ces choses mais c’est tout aussi important d’équilibrer avec de la positivité, avec des actes qui redonnent espoir en l’humanité.»

En faisant des recherches, elle tombe sur un reportage qui lui donne l’idée de créer The Love Project. De quoi s’agit-il au juste? C’est inviter le public à nominer des personnes en souffrance physique ou émotionnelle. Amy La Hausse, qui est alors mère d’un petit garçon, organise ensuite un atelier d’écriture à son domicile et invite ses connaissances et les amis de ces derniers à y participer et à écrire une lettre de soutien à la personne en souffrance qui n’a qu’un nom de code. Parmi les conditions qu’Amy La Hausse impose , il y a notamment celle de commencer la lettre par Cher(e) ami(e) ou Dear Friend, d’éviter toute connotation religieuse quelconque et de ne faire aucune mention d’une promesse d’aide financière. «Il y a d’autres organisations pour ça.»

Elle fournit du matériel à ceux qui s’expriment mieux par le dessin, la peinture ou la réalisation de cartes. Elle vise toutes les lettres et les cartes avant de les regrouper et les mettre sous enveloppe qu’elle envoie par la poste à la personne nominée. «Pour moi, The Love Project, c’est du ‘love from a fellow human being’ à un autre, c’est donner de l’amour, montrer de la compassion à une personne en détresse émotionnelle ou physique. Cela peut être des paroles de réconfort, des ‘inspirational quotes’, des dessins, des cartes, ‘anything that can make a person smile’ et lui faire réaliser que ‘people do care’.» Elle a animé un atelier de dessin auprès des enfants de Vent d’un Rêve à la cité Mangalkhan et obtenu des cartes magnifiques et a fait de même auprès des adhérents à l’École des Sourds.

Pour élargir le cercle d’écrivains volontaires, elle a alors l’idée d’utiliser les réseaux sociaux pour poursuivre son action bienveillante. Elle commence par créer une page Facebook qui a recueilli plus de 2 300 Likes. Puis elle créé un site Internet sur lequel les internautes intéressés vont trouver un formulaire de nomination où ils peuvent désigner une personne en souffrance et donner son adresse. Elle encourage ceux qui vont écrire à le faire en leur donnant un guide d’écriture et un délai de participation. Une autre fenêtre les invite à évoquer leur ressenti après avoir apporté du réconfort à une personne en souffrance. Ces dernières sont invitées à dire ce que cela leur a fait d’être ainsi réconfortées. Sur ce site, elle livre aussi un P.O. Box où les lettres de soutien peuvent lui être envoyées.

Jusqu’ici et par ce biais, Amy La Hausse a pu faire des Mauriciens réconforter une vingtaine de personnes en souffrance qui avaient été nominées. La plus j e u n e est une fille de 15 ans, qui est traitée pour un cancer et la plus âgée est une personne de 70 ans, qui a vu mourir tous ses proches, y compris son dernier enfant et qui souffre d’une immense solitude. Pour Amy La Hausse, 20 personnes, c’est bien mais insuffisant. Pour sensibiliser le plus grand nombre à la détresse humaine et à l’importance de la santé mentale, elle a négocié et obtenu un espace à So’Flo où elle a installé un arbre sur lequel le public a été invité à accrocher des lettres et des citations inspirantes et tout passant est invité à les lire et les emporter s’il le désire. A côté sur une table, elle a placé une boîte aux lettres où une lettre de soutien aux nominés peut être glissée. «Le but est d’envoyer un maximum de lettres possibles à la personne qui souffre.»

Elle a récemment approché les retraités vivant à la résidence Chez Myriam, à Curepipe, pour les inviter à collaborer et ils vont le faire mais au préalable, ils organiseront leur propre atelier d’écriture. Un membre du club Interact au Rajkumar Gujadhar SSS a animé un atelier d’écriture avec les membres du club et eux aussi collaboreront à The Love Project. Elle est consciente qu’il y a des gens qui voudraient bien envoyer un petit mot mais qui n’ont pas le temps d’aller à la poste. Pour que ces personnes puissent le faire dans le confort de leur domicile, sur son site Internet, Amy La Hausse a ajouté une fenêtre où les intéressés peuvent dactylographier leurs messages à la personne nominée. «Idéalement, c’est plus ‘heartwarming’ quand les gens écrivent à la main mais pour ceux qui n’ont pas le temps, ils peuvent taper directement leur lettre sur le site. Je l’imprimerai et l’expédierai avec tout le courrier reçu à la personne nominée.»

Amy La Hausse est ravie car avec ce projet, elle a été à la rencontre «de personnes incroyables» et d’endroits où elle n’aurait pas été habituellement comme par exemple à l’École des Sourds. «Une Youtubeuse m’a contactée pour que nous planchions sur le thème de l’amour. À travers elle et avec sa collaboration, on a organisé une journée à l’École des Sourds. On a installé un arbre à lettres et cartes sur place.»

Ce qu’elle apprécie aussi, c’est que l’initiative «brise les barrières sociales. La personne en détresse physique ou émotionnelle ne sait pas qui lui a écrit et vice-versa. De ce fait, son ethnie, sa religion ou toute autre différence sont sans importance. La souffrance et l’amour sont universels. The Love Project aide à voir le monde différemment».

Elle s’estime privilégiée car avec ce projet, elle est témoin de beaucoup d’amour et de compassion de Mauriciens envers leurs semblables. «Une citation peut changer le mood de quelqu’un et rendre sa journée plus agréable. Moi, je suis simplement le lien entre les volontaires et les personnes en détresse. Ce projet fonctionne grâce à toutes les personnes généreuses et gentilles, qui écrivent des lettres de soutien, nomment des gens en souffrance et toutes celles qui, d’une façon ou d’une autre, font partie du projet. Je leur en suis très reconnaissante.»

Amy La Hausse invite toute personne intéressée à consulter sa page Facebook The Love Project - Mauritius, son site Internet www.theloveprojectmru.com, son compte Instagram theloveprojectmru. Ceux qui veulent se montrer empathiques envers les personnes en souffrance peuvent s’inscrire pour devenir volontaires sur le site Internet ou en rejoignant le groupe Facebook, The Love Project Facebook Community.

L’adresse postale est : The Love Project – Mauritius, PO Box 23, Floréal, Mauritius L’adresse mél est : [email protected]

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires