Tennis: Osaka choisit la nationalité japonaise avec les JO en ligne de mire

Avec le soutien de
La Japonaise Naomi Osaka victorieuse au tournoi de Pékin, le 6 octobre 2019.

La Japonaise Naomi Osaka victorieuse au tournoi de Pékin, le 6 octobre 2019.

La star du tennis mondial Naomi Osaka, qui jouit de la double nationalité américaine et japonaise, a décidé d’opter pour celle du Soleil levant avec les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 dans le viseur, a rapporté jeudi la chaîne publique NHK.

Osaka, née d’une une mère japonaise et d’un père haïtien et qui défend les couleurs du Japon sur le circuit mondial, a déclaré dans une interview à la NHK qu’elle avait franchi une étape administrative pour obtenir la citoyenneté japonaise avant son anniversaire le 16 octobre.

La loi japonaise stipule qu’un Japonais ayant plus d’une nationalité doit en choisir une avant ses 22 ans.

«Cela me donne un sentiment particulier d’essayer d’aller aux Jeux Olympiques pour représenter le Japon», a déclaré la détentrice de deux titres en Grand Chelem. «Je pense que je pourrai y mettre plus d’émotion en jouant pour la fierté du pays», a-t-elle dit, selon l’article publié en japonais sur le site de la NHK.

Osaka a ajouté qu’elle visait la médaille d’or bien qu’elle s’inquiète des attentes élevées qui pèseront sur ses épaules lors de ces JO à domicile.

La N.3 mondiale est très populaire au Japon, suivie avec ferveur par les médias locaux et visage de plusieurs grandes marques japonaises.

Vivant aux Etats-Unis depuis l’âge de trois ans, elle est cependant confrontée à des controverses au sujet de son double héritage, les enfants métis étant souvent victimes de préjugés au Japon bien que les attitudes des jeunes générations évoluent.

Elle subit un examen minutieux de ses connaissances imparfaites de la langue japonaise - bien que d’autres insistent sur le fait que ses imperfections ajoutent à son charme.

Naomi Osaka est devenue le premier sportif japonais à remporter un tournoi du Grand Chelem, en 2018 à l’US Open, avant de glaner l’année suivante un second Majeur à l’Open d’Australie, devenant la première japonaise de l’histoire à se hisser au sommet du tennis mondial, hommes et femmes confondus.

Kei Nishikori n’a atteint que la finale de l’US Open 2014 et le 4e rang à l’ATP.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires