Investir dans le cannabis: le pari de Go Life pas gagné d’avance

Avec le soutien de
La Bourse ne peut rien faire tant que l’utilisation du cannabis est interdite à Maurice.

La Bourse ne peut rien faire tant que l’utilisation du cannabis est interdite à Maurice.

Go Life International parviendra-t-elle à obtenir la garantie que la Stock Exchange of Mauritius (SEM) la soutiendrait au cas où son projet d’exploiter les possibilités d’investissement dans le secteur du cannabis médical aboutirait ? Rien n’est moins sûr. Dans une déclaration à l’express, Sunil Benimadhu, directeur de la SEM, indique que la Bourse ne peut rien faire aussi longtemps que, sur le plan juridique, l’utilisation du cannabis, sous quelque forme que ce soit, est interdite sur l’ensemble du territoire mauricien.

L’entrée probable de Go Life International sur le marché du cannabis thérapeutique a été évoquée en février dans le rapport financier que cette société a soumis à la Bourse de Maurice. Go Life, qui est également cotée à la Johannesburg Stock Exchange, a été incorporée à Maurice le 1er octobre 2010. «Étant une société engagée à fond sur le marché des produits nutraceutiques, les avantages que le marché du cannabis médicinal procure ne peuvent plus être ignorés», commentent les directeurs de Go Life dans le rapport.

Industrie de la marijuana

Même s’il n’y a aucun doute quant au potentiel du marché des produits médicaux dérivés du cannabis, l’acceptation de ce projet, même en Afrique du Sud, n’est pas gagnée d’avance. Les arguments publiés sur le site de Go Life International en témoignent. «L’année 2018 a été proclamée ‘année du cannabis’ en Afrique du Sud. Cependant, il existe encore de nombreux obstacles avant qu’une industrie de la marijuana légalement établie ne puisse évoluer dans l’économie du continent africain doté d’un environnement idéal pour la culture du cannabis à grande échelle.»

La détermination de Go Life d’inclure sur la gamme de produits qu’elle offre déjà des dérivés du cannabis ne fait aucun doute. Go Life a même affiché sa prédisposition de faire l’acquisition de la majorité des titres d’Aziza Healthcare et de Choice Organics, la filiale de cette société dans la culture du cannabis. Basée en Afrique du Sud, Aziza Healthcare est un prestataire de services dans le secteur des produits de soins de santé.

Pour connaître la dernière position de Go Life au sujet de son projet de commercialiser les produits dérivés du cannabis, il faut patienter jusqu’au 31 octobre. En effet, la société a obtenu l’autorisation officielle de la SEM pour soumettre, à cette date, le rapport audité pour l’année financière qui s’est terminée le 28 février. Go Life devrait, dans le même souffle, soumettre le rapport financier intérimaire non audité pour le trimestre et le semestre se terminant au 31 août.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires