Hippisme: Serge Jeanne, plus de 60 ans d’amour pour le cheval

Avec le soutien de
Serge Jeanne ne rate pas une journée de courses à la télé.

Serge Jeanne ne rate pas une journée de courses à la télé.

Il brise les stéréotypes des personnes âgées. À 81 ans, Serge Jeanne est plein de vie et voue une véritable passion pour l’hippisme. Et aujourd’hui encore, ses yeux brillent quand ils parlent des courses, tel un enfant qui a reçu un nouveau jouet.

Cet univers, il l’a découvert à l’âge de 13 ou 14 ans. «C’est un bon passe-temps. Le temps passe sans que je m’en rende compte», dit-il. Il ne rate pas une journée de courses. Lorsqu’on l’a rencontré chez lui, l’octogénaire nous a montré une photo où l’on peut apercevoir un cheval avec les quatre pattes décollées du sol. «Cette image est extraordinaire», avouera-t-il.

Serge Jeanne a récemment écrit une lettre à la rédaction de l’express-turf. Il a joint des coupures de presse et des photos. Le passionné a d’ailleurs exprimé sa reconnaissance à Yahia Nazroo. Il n’a pas manqué de faire part de ses observations sur le contraste de couleurs, la perspective et les petits détails sur les différents clichés. Cette connaissance pour la photographie, il l’a apprise de son frère qui est maintenant décédé. «Bravo Monsieur le photographe !», a-t-il soutenu.

Serge Jeanne ne s’est pas arrêté aux photos. Il a aussi suggéré d’apporter des changements au programme publié dans l’express le samedi ou le dimanche afin d’aider les personnes âgées. «Je trouve difficile de suivre le programme du journal, car il y a trop de colonnes. Il serait bien de remettre le numéro de chaque cheval en dernière colonne. Cela permettrait à ceux qui ne suivent pas les courses à la télé, comme les personnes âgées de mieux comprendre.»

La meilleure récompense jamais eue

L’octogénaire ne laisse pas indifférent. Et ce n’est pas Yahia Nazroo qui nous dira le contraire. «On sent la passion dans sa voix.» Ce dernier a été profondément touché de la lettre de Serge Jeanne. «Depuis 25 ans que je me passionne pour la photographie hippique, il y a eu beaucoup de moments spéciaux, mais celui-ci est sans conteste le plus touchant. C’est la meilleure récompense que j’ai jamais eue, et je remercie de tout cœur Serge Jeanne pour sa lettre et ses commentaires.»

Toutefois, quand Yahia Nazroo l’a invité aux courses, Serge Jeanne lui a expliqué les malheurs qui l’ont frappé récemment, car cela fait un an qu’il voulait écrire cette lettre. Mais il a dû faire face à certaines difficultés de la vie. «Ma femme, avec qui je me suis marié depuis 56 ans, est décédée il y a deux mois et je suis très malade : j’éprouve des difficultés à me déplacer.»

Malgré ces moments difficiles, Serge Jeanne n’a pas abandonné sa passion. Il ne rate pas une journée de courses. Il achète toujours l’express le samedi et le dimanche, qu’il pleuve ou qu’il vente. «It’s a must», a-t-il affirmé. Sa fille, Marie-Lyne Jeanne, 49 ans, ajoute d’ailleurs : «Vous ne pouvez pas le déranger lors de la diffusion des courses à la télévision, il est tellement captivé. Il fait des commentaires pertinents, et 9 fois sur 10, ses prédictions s’avèrent exactes. Je l’ai toujours connu aussi passionné.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires