Baisse du chômage: les derniers chiffres font polémique

Avec le soutien de
(Photo d'illustration) Près de 41 % des chômeurs recensés au deuxième trimestre sont des jeunes de moins de 25 ans.

(Photo d'illustration) Près de 41 % des chômeurs recensés au deuxième trimestre sont des jeunes de moins de 25 ans.

Le gouvernement se réjouit de la baisse du taux de chômage pour le deuxième trimestre 2019. Au 30 juin, celui-ci s’élevait à 6,6 % au sein de la population active (583 800) contre 6,9 % au premier trimestre, soit une baisse de 0,3%. En termes réels : une réduction de 1 300 chômeurs, selon Statistics Mauritius (SM)…

Faut-il donc se réjouir de cette baisse ? Les spécialistes refusent de souscrire à cette logique des chiffres, estimant que le taux réel du chômage serait manipulé. «SM comptabilise comme employés ceux qui ne travaillent qu’une heure par semaine», affirme un économiste qui a voulu garder l’anonymat.

Les dernières statistiques sur l’emploi pour le deuxième trimestre, publiées à la fin de la semaine, montrent que la baisse de 1 300 chômeurs est le résultat de la réduction de 4 000 chômeurs chez les hommes et de l’augmentation, en revanche, de 2 700 femmes au chômage. Pour la période correspondante en 2018, le nombre de sans-emploi a baissé de 1 400.

Les jeunes, toujours

«Il est clair que la baisse du taux de chômage n’est qu’un effet statistique, et non le résultat d’une augmentation de postes créés. C’est sur la création d’emplois qu’il convient de se focaliser», insiste notre interlocuteur, ajoutant que pour bien s’y prendre, il faudra assurer un meilleur fonctionnement du marché du travail.

Fait notable et rappelé à plusieurs reprises : le chômage chez les jeunes. Les dernières statistiques viennent confirmer cette tendance. Près de 41 % des chômeurs recensés au deuxième trimestre (39 100) sont des jeunes de moins de 25 ans.

Une situation qui devrait inquiéter les autorités d’autant qu’une grosse majorité est sans qualification et sans expérience. Pour 2019, SM prévoit une population active composée de 549 000 individus et un niveau de chômage de 6,8 %, soit 39 800 chômeurs. Ce qui devrait être défavorable comparativement à 2018, quand la population active s’élevait à 543 700 et le nombre de chômeurs à 40 100, soit un taux de 6,9 %.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires