Saisie de Rs 8 M d'héroïne: un scénario digne d'un film d'action

Avec le soutien de
Nokuphila Mtshalie, (en médaillon) 34 ans, a été arrêtée le 17 septembre.

Nokuphila Mtshalie, (en médaillon) 34 ans, a été arrêtée le 17 septembre.

Ils ont creusé. Et, l’équipe de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) de l’aéroport en collaboration avec les officiers de la Customs Anti-Narcotics Section de la MRA ont intercepté une Sud-Africaine, répondant au au nom de Nokuphila Mtshalie, en provenance de La Réunion, le 17 septembre. Elle a été arrêtée avec 528 grammes d’héroïne d’une valeur de Rs 8 millions. Une fouille corporelle a permis de retrouver trois boulettes dans ses parties intimes. Elle a fini par coopérer avec la police et un exercice de contrôle de livraison a été mis en place afin de retrouver ses complices locaux, dont deux Nigérians, Endubuisi Samuel Ebielonwu et Eze Collins. Le scénario n’a rien à envier aux films d’action.

L’actrice principale, Nokuphila Mtshalie, s’était présentée comme une femme d’affaires qui doit loger dans un hôtel à Quatre-Bornes pendant cinq jours. Les officiers ont saisi un iPhone, 1080 rands (environ Rs 2 000), Rs 1 050 et également 400 dollars américains (environ Rs 12 000). Puis, ils ont intercepté un mél faisant état d’une réservation d’hôtel à Mont-Choisy sur son téléphone. Les limiers de l’ADSU ont alors procédé à l’exercice de «controlled delivery» avec un faux colis de drogue. La Sud-Africaine a accepté de coopérer avec les policiers et s’est rendue à Quatre-Bornes. Une fois là-bas, elle devait communiquer avec un dénommé Frank – un des bras droits du «parrain», sûrement, pour attendre ses instructions pour la livraison.

Celle-ci effectuée, elle devait empocher 40 000 rands (environ Rs 80 000), somme promise par le commanditaire, une fois qu’elle serait de retour en Afrique du Sud. Plusieurs messages, instructions et subterfuges plus tard, le 19 septembre, Frank demande à Nokuphila Mtshalie de se rendre dans un snack à Triolet. Comme il fait nuit, la femme panique, ne trouvant pas la voiture qui doit récupérer le colis. Tout un cinéma. La livraison est reportée pour le 20 septembre.

Le jour venu, elle reçoit des instructions pour se rendre à la Route St. Jean pour remettre le colis à Ndubuisi Samuel Ebielonwu, qui est arrêté par les officiers de l’ADSU. Il explique que c’est Eze Collins qui lui a demandé de récupérer la drogue. La police réussit alors à mettre la main sur ce dernier, alors qu’il attendait près d’un arrêt d’autobus. Un portable, de Rs 2 200, 9 450 nairas (l’équivalent de Rs 950) sur l’un des suspects.

Tous les acteurs de ce film d’action ont comparu devant la Bail and Remand Court hier. Une charge de «drug dealing with aggravating circumstances and importation of drugs with averment of trafficking» a été retenue contre eux.

La police poursuit son enquête, c’est loin d’être The End.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires