L'express leaks du dimanche 14 septembre au vendredi 20 septembre

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

L’inspecteur voyageur

Il est sur tous les fronts. Cette foisci, il fait partie de l’équipe désignée pour épauler la police de Rodrigues pour capturer le fugitif Jean Maurice Collet. Ce dernier est recherché depuis plus d’un mois après le meurtre de sa concubine à Citron-Donis. Aux Casernes, l’on souligne que l’inspecteur s’était rendu en Zambie avec le commissaire de police Mario Nobin dans le cadre de la Southern African Regional for Police Chiefs Corperation Organisation en mars et puis en Chine, dans le cadre d’un «course programme» lié au projet Safe City.

 

Elles se crêpent le chignon

Au Passport and Immigration Office, on en vient aux mains. Une Woman Police Constable (WPC) a donné un coup de poing à une de ses collègues qu’elle soupçonne d’être à l’origine de fuites. Des photos de la WPC dans un campement avec un chef inspecteur circulent. Après l’incident, la WPC a été transférée à la CID de l’Eastern Division.

 

Problème de calendrier

Un calendrier imprimé est bien nécessaire à l’Area Health Centre de Rose-Hill. C’est sans doute la seule façon pour éviter la surprise réservée à une dizaine de patients venus se soumettre à une prise de sang, le 18 septembre. Après avoir attendu pendant près de 50 minutes, ils se sont rendu compte d’eux-mêmes que la date indiquée sur la feuille de convocation n’était pas exacte. Renseignement pris, il a été confirmé que le préposé qui a fixé le rendez-vous s’était trompé de date. Ce n’était pas le 18 mais le 19 septembre.

 

Mauvaise stratégie ?

Plusieurs membres du MSM estiment que débaucher du MMM certains de ses membres aura été finalement un mauvais calcul politique. Surtout que ces dissidents, qui n’arrivent pas à attirer les militants des différentes régionales, ne pèsent pas lourd dans l’arène politique. Au Sun Trust, l’on craint désormais que ces transfuges bloquent la route menant vers un arrangement post-électoral avec les Mauves.

 

Une vidéo qui fâche

Une vidéo diffusée samedi soir par le Comité organisateur des Jeux des îles (COJI) au restaurant Falaise Rouge, à Ferney, n’est pas au goût de quelques fonctionnaires du ministère des Sports. Les responsables des fédérations sportives ainsi que les collaborateurs du COJI y avaient été conviés pour une réception. Au sein du ministère, on estime que Jean- Pierre Sauzier, le directeur du COJI, est «trop présent» dans le clip, surtout qu’on lui prête l’intention de briguer les suffrages lors des élections générales dans la même circonscription que… Stephan Toussaint.

 

Strange Bedfellows

Depuis quelque temps, l’une des filles d’un propriétaire de parti essaie laborieusement de se faire un prénom – mais son immaturité politique lui joue des tours en permanence dès qu’elle tente de faire le buzz. Après avoir été priée par des internautes de présenter des excuses à Tania Diolle (elle l’avait critiquée parce que le père de celle-ci est décédé !), ne voilà-t-il pas qu’elle récidive sur Facebook et étale sa mauvaise foi, cette fois, avec… Husein Abdool Rahim, le «self-confessed swindler» du Yerrigadoogate, qui est devenu son (triste) allié dans une lamentable tentative de scorer des points contre… «l’express» et son directeur des publications qui, faisant leur travail, ont contrasté les cinq decennies de leadership ...

 

Un salut qui coûte cher

Un citoyen, accompagné de son épouse, croyait bien faire en saluant le convoi présidentiel qui passait à Quatre-Bornes mercredi dernier. Mais ce qui était un geste amical a provoqué une scène des plus invraisemblables. Le motard qui clôturait le convoi a cru que le couple insultait Barlen Vyapoory et s’est arrêté à sa hauteur pour le réprimander. Ce qui a dégénéré en un échange de propos vexés. Le citoyen et le policier ont, chacun de leur côté, consigné une déposition à la police sur cet incident. Après avoir terminé sa déposition, le citoyen a cru bon, cette fois-ci, d’aller expliquer ce qui s’est passé à Barlen Vyapoory en personne, afin d’éviter tout malentendu. Il devait croiser à nouveau le policier. Cette fois-ci, c’est le président qui a dû arbitrer le différend.

 

Attention au… «D», Michel

La raison-prétexte du Premier ministre de ne pas répondre favorablement à l’invitation des petits planteurs, pour le rassemblement de demain à l’auditorium Octave Wiéhé, entre autres, parce que son prénom avait été mal orthographié ne convainc pas grand-monde, dont les organisateurs. Ces derniers ont, du reste, amendé leur carton d’invitation et ont rajouté le «d» qui manquait à P-r-a-v-i-n-d. Les conseillers en com du PM, après avoir eu à gérer la crise du prénom tronqué, ont appris que l’une des deux publications de Lee Shim avait aussi écrit P-r-a-v-i-n sans le «d» en une de son numéro d’hier (qui est passé de Rs 5 à Re 0 dans une tentative de toucher un peu plus de gens). La deuxième publication de Lee Shim, également un gratuit créé avec des journalistes mercenaires, s’était, lui, fait remarquer pour son premier numéro par l’absence de l’ours et d’autres mentions légales. Ce qui est illégal. Mais qui va sanctionner le principal bailleur de fonds de P-r-a-v-i-n-d Jugnauth durant cette saison ?

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires