Il y a 50 ans: Paul Bérenger agressé à la rue la Poudrière

Avec le soutien de
Paul Bérenger, le visage ensanglanté, sort de la Cour de 2ème Division.

Paul Bérenger, le visage ensanglanté, sort de la Cour de 2ème Division.

Le 13 septembre 1969

En ce début du mois de septembre 1969, la princesse Alexandra, cousine de la reine Elisabeth II effectue une visite officielle à Maurice. Elle est  accompagnée de son époux, Angus Ogilvy, alors patron de la multinationale Lonrho.

Le vendredi 12 septembre, jour de l'arrivée de la princesse Alexandra, des jeunes militants, pancartes en mains, manifestent à Saint-Jean. La police les disperse en faisant usage de gaz lacrymogène. Il n'y a pas d'arrestation. La manifestation est considérée comme l'acte fondateur du Mouvement Militant Mauricien.

Le lendemain, dans le courant de la journée, le couple princier rend une visite au Lord maire Gaëtan Duval, à l'Hôtel de ville de Port-Louis. Les militants prévoient d'y manifester.

Arrivé à Port-Louis, Paul Bérenger emprunte la rue du Vieux Conseil à sa jonction avec la rue de La Poudrière. A hauteur du bâtiment du Central Electricity Board, il est intercepté par un groupe de nervis à la solde de Gaëtan Duval. Le jeune militant est roué de coups. Il aurait pu y laisser sa vie et ne doit son salut qu'à l'intervention d'un passant dont les habits ressemblent à l'uniforme policier. Les forces de l'ordre interviennent par la suite pour arrêter, non pas les agresseurs, mais Paul Bérenger.

Il est bon de noter  que la presse à l'époque, très respectueux de l'establishment, se montre critique de l'action des militants. Ces derniers sont décrits comme «un groupuscule opposé à la visite de la princesse Alexandra et de son mari M. Angus Ogilvy, directeur de la Lonrho.» Les gros bras au service de Gaëtan Duval sont aux yeux du journaliste des «civils»...qui ayant «découvert Bérenger à la rue de La Poudrière l'auraient roué de coups avant de le remettre à la police.»

Dans ce contexte plusieurs autres personnes sont arrêtées. Eux méritent, sans aucun doute, l'appellation «Militants de la première heure.» Parmi les interpellés : Heerallal Bhugaloo, Jooneed Jeerooburkhan, Dev Virahsawmy, Sushil Kushiram, Venoo Mootien, Robin Panchoo, Abdool Rahim Pooloo, Lewis Lesourd, Yves Poonoosamy, Renaud Kattic, Coowarlall Ramkissoon, Kwet Kim Wang Kit Kuen, Clément Koo.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires