Décès sur le chantier de Côte-d’Or: la fermeture du site avait été réclamée

Avec le soutien de
Francis Patrick Mccarvill travaillait sur le chantier du complexe sportif de Côte-d’Or avec son fils.

Francis Patrick Mccarvill travaillait sur le chantier du complexe sportif de Côte-d’Or avec son fils.

Il est la quatrième victime d’un accident de travail sur ce chantier depuis septembre 2018. Un ouvrier irlandais a connu une mort atroce sur le site du complexe sportif de Côte d’Or, hier matin, mercredi 11 septembre. Francis Patrick Mccarvill, 55 ans, a été tué sous les roues d’un camion chargé de macadam qui faisait marche arrière. Une ambulance du Service d’aide médicale d’urgence (SAMU) a été mandée sur les lieux. Mais hélas, le personnel n’a pu rien faire pour la victime.

Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, indique qu’il avait déjà posé une Private Notice Question (PNQ) sur l’aspect sécurité sur ce site. Il se demande à qui incombe la responsabilité dans cette affaire. «C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la nouvelle d’un quatrième décès sur le site du stade de Côte-d’Or. Lors de ma PNQ du 19 juin, j’avais demandé l’arrêt des travaux pour permettre un audit complet des mesures de sécurité sur ce site. Cela n’a pas été fait et voici le résultat. Le site de Côte-d’Or sera désormais connu comme le site de construction le plus meurtrier de l’histoire moderne mauricienne. À qui la faute ? Qui portera la responsabilité de toute cette négligence ?»

Sollicité pour une réaction, Avinash Gopee, président du Mauritius Multipurpose Infrastructure Ltd, a, dans un premier temps, dit qu’il reviendrait vers nous étant pris par certaines obligations. Mais il est resté injoignable par la suite. Des officiers du département de l’inspectorat du ministère du Travail se sont toutefois rendus à Côte-d’Or peu après avoir été informés de l’accident.

Le drame s’est produit vers 10 h 30 sur la piste d’athlétisme où l’ouvrier travaillait. Le chauffeur du camion, un habitant de Ville-Noire, Mahébourg, âgé de 27 ans, a déclaré ne pas avoir vu la victime derrière son véhicule. Des ouvriers ont accouru pour secourir le blessé, mais c’était peine perdue. Ses blessures étaient d’une telle gravité qu’il était impossible de lui prodiguer des soins.

À son arrivée, le personnel du SAMU n’a pu que constater son décès. L’homme et son fils de 27 ans, qui travaillaient sur le même site, sont arrivés à Maurice le lundi 2 septembre et devaient regagner leur pays le 29 de ce mois.

Entre-temps, le chauffeur du camion a été conduit au poste de police de St-Pierre où il a subi un alcootest qui s’est avéré négatif. Il a été autorisé à rentrer chez lui après avoir donné sa déposition. Mais il devra retourner au poste de police ce matin pour les formalités de sa comparution au tribunal de Moka, sous une accusation provisoire d’homicide involontaire.

L’enquête policière est supervisée par l’adjoint au commissaire de police, Heman Jangi, divisional commander de la division Est. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires