#Navin2.0: quand Ramgoolam cite Shakespeare…

Avec le soutien de
Captures d’écran de la vidéo mise en ligne sur la page officielle du leader du Parti travailliste, avec des gros plans sur des détails bien précis, dont des notes manuscrites.

Captures d’écran de la vidéo mise en ligne sur la page officielle du leader du Parti travailliste, avec des gros plans sur des détails bien précis, dont des notes manuscrites.

«Listening made me wiser». C’est l’intitulé d’une vidéo de 20 secondes publiée sur la page officielle du leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam. Tournée en noir et blanc, la vidéo offre des gros plans sur des détails bien précis : bouton de polo, Rolex, nouvelles paires de lunettes mais surtout… surtout, des notes laissées sur un carnet. Des paroles très sages manuscrites. «There’s nothing serious in mortality. All is but toys. Renown and grace is dead.» Macbeth, acte 2 scène 3 de William Shakespeare… Navin Ramgoolam a fait fort. D’une pierre deux coups, le leader des Rouges a visé ses adversaires politiques tout en essayant de se refaire une image.

Si les motivations de la nouvelle campagne de communication sont quasi évidentes en marge des prochaines élections générales, nous avons tout de même interrogé les proches du leader du Parti travailliste pour comprendre d’où est venue l’idée. Patrick Assirvaden, président du parti, explique que le message qu’a voulu véhiculer Navin Ramgoolam c’est celui du regret.

«Il est conscient des enjeux des prochaines élections. Il veut exprimer la rupture surtout avec l’ancienne façon de diriger mais aussi avec lui-même. Il n’est plus l’homme qu’il était auparavant. La traversée du désert de 2014 a façonné l’homme qu’il est. Et pour l’exprimer, il avait besoin de s’engager personnellement. D’où l’idée de la vidéo», souligne le président du parti.

Un autre proche de l’homme politique affirme que l’idée est venue de plusieurs jeunes qui ont approché le leader des Rouges. Notre interlocuteur a voulu nous éclairer sans se dévoiler. Il confie que Navin Ramgoolam a toujours été un homme qui aimait la lecture. «C’est une démarche assez spontanée. Mais les jeunes qui sont derrière cette initiative ont quand même peur des représailles. Ils ne veulent pas dévoiler leur identité», soutient-il.

Et comment s’est fait le choix de la citation de Shakespeare : «There’s nothing serious in mortality. All is but toys. Renown and grace is dead.» Nous avons posé la question à nos deux sources qui ont refusé de commenter ce choix. En revanche, histoire de comprendre le contexte littéraire de celle-ci, nous avons interrogé deux enseignantes de littérature anglaise. L’une d’entre elles déclare que dans cette citation, Macbeth, qui est le général de l’armée de Duncan, roi d’Ecosse, exprime sa culpabilité d’avoir tué le roi. Du moins, ce qui s’apparente à de la culpabilité.

Lady Macbeth

«Dans cet extrait, personne ne sait que Macbeth est celui qui a tué le roi. Donc, ce dernier fait semblant d’exprimer du regret. Alors qu’au fond, Macbeth est celui qui veut devenir roi. Et dans l’ouvrage de Shakespeare, c’est Lady Macbeth qui est davantage intéressante puisque c’est elle qui pousse son mari à commettre cet acte», poursuit l’enseignante de carrière.

Comment devrait-on interpréter cela dans le contexte de la vidéo de Navin Ramgoolam ? Vise-t-il ses adversaires directs en politique ? À savoir que dans la légende de la vidéo, l’homme politique écrit cette citation du professeure Yasmin Mogahed : «Never curse a fall. The ground is where humility live». Vous vous douterez bien que là encore, personne ne veut faire de commentaire.

Patrick Assirvaden dira simplement que désormais, Navin Ramgoolam voit les choses sous un autre angle. «Il accepte les critiques, il a pris conscience des réalités de la vie. Les événements de 2014 pèsent toujours sur l’homme qu’il est. Ce qu’il a vécu a façonné celui qu’il est devenu…»

Est-ce que cela suffira à attirer la sympathie des électeurs. Seules les urnes ont la réponse…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés