Politique: amours, infidélités et cœurs brisés

Avec le soutien de

On rompt avec un partenaire pour retourner vers un ex, on va vers un autre qu’on prétendait ne pas aimer. Vous n’y comprenez plus rien ? Nous non plus. Ce qui est certain, c’est qu’il y a des élections dans l’air…

Il y a des «zoli mamzel», des cœurs brisés, des solitaires et également des infidèles. Il ne faut pas non plus oublier ceux qui courtisent de nouveaux partenaires. La cause, ce n’est pas l’arrivée de l’été qui sonne le début de la période de séduction, mais plutôt l’approche des élections générales. Certes, lors de l’inauguration d’un complexe polyvalent à Petit-Verger, vendredi, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a essayé de refroidir les ardeurs de ceux qui attendent les législatives. «Lasanble pa pou disoud de sito», a-t-il martelé. N’empêche que lui-même s’est prêté au jeu...

Pravind Jugnauth a fait les yeux doux à Steven Obeegadoo, Françoise Labelle et des membres du Mouvement militant mauricien (MMM) qui étaient sur la liste de candidats. Il nous revient que le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) a jeté également un tendre regard sur l’ancien mauve Alan Ganoo, également le président du Mouvement patriotique (MP). Toutefois, il ne faut pas s’attendre à de grands développements ni aujourd’hui ni, encore moins, demain. Pravind Jugnauth ne profitera pas de la visite du chef de l’Église catholique, le pape François, à Maurice, pour sceller un mariage politique. Au contraire, les politiciens observeront une trêve et les choses reprendront certainement en fin de semaine.

Si Pravind Jugnauth s’intéresse à Alan Ganoo, ce dernier est partagé. Il ne sait pas à quel partenaire offrir sa rose, le symbole de son parti. Au sein même du MP, plusieurs membres ont une forte attirance pour Navin Ramgoolam, le leader du Parti travailliste (PTr). Parmi, le député Jean-Claude Barbier, qui sera mal à l’aise dans une union avec Pravind Jugnauth. «Quand on fait le bilan du gouvernement, on note la mauvaise gestion des affaires et le mauvais état de l’économie. Je n’ai rien contre les Jugnauth, mais je ne suis pas d’accord avec le népotisme pratiqué par ce gouvernement», confie-t-il. Au cas où Alan Ganoo passerait la bague au doigt de Pravind Jugnauth, ce sera sans sa bénédiction. Il n’acceptera pas d’investiture mais il demeurera au sein du MP. En revanche, il n’hésitera de partager cinq années de sa vie aux côtés de Navin Ramgoolam. «Une alliance PTr-PMSD-MP sera acceptée par la population. Avec une bonne équipe, on mettra le pays sur les rails», croit-il.

De leur côté, les «zoli mamzel» du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) sont toujours à la recherche d’un prince charmant. Si dans un premier temps, le leader Xavier-Luc Duval faisait croire qu’il allait se jeter dans le bras de son ex-compagnon Pravind Jugnauth, depuis quelques semaines, sa posture a changé vis-à-vis du Premier ministre lors de ses différentes sorties publiques. D’ailleurs, avec le coup de foudre de Steven Obeegadoo et de François Labelle pour le leader du MSM, la donne a changé. Tout laisse croire que le coq souhaite se poser sur la clé de Navin Ramgoolam. Cependant, il y a eu un froid entre les deux leaders quand le chef de file des Rouges a déclaré catégoriquement le vendredi 23 août qu’il n’aura pas besoin de partenaire pour les élections générales. Xavier-Luc Duval était rouge de colère et vert de rage.

Qu’il se rassure, les propos du leader du PTr étaient plutôt nuancés avant-hier, à Rose-Hill, lors des célébrations en marge des 40 ans de carrière politique de Raj Aubeeluck, un activiste rouge. Il a fait comprendre que le PTr pourrait aller seul aux élections à moins qu’un parti ne veuille épouser l’idéologie des travaillistes pour contracter une alliance. Ce faisant, plusieurs observateurs croient que Navin Ramgoolam, tel un vieux séducteur, veut se faire désirer pour avoir le meilleur pacte. D’ailleurs, depuis vendredi, la rumeur veut que Navin Ramgoolam ait offert le poste du Premier ministre adjoint à Xavier-Luc Duval et 14 «tickets». Le numéro trois de cette alliance serait Shakeel Mohamed. Cependant, il faut prendre en considération le fait que Xavier-Luc Duval n’était pas au rendez-vous lors de la cérémonie tenue par Raj Aubeeluck vendredi même si son nom figurait sur la carte d’invitation. Seul Navin Ramgoolam y était… Décidément c’est compliqué l’amour.

Contrairement aux autres leaders, Paul Bérenger ne fera pas d’alliance, mais il a déjà eu «le cœur brisé». Cinq membres de son parti, dont quelques-uns avaient été désignés pour être candidats lors des élections générales, ont «quitté» le MMM pour jeter leur dévolu sur Pravind Jugnauth. Au sein du MMM, le cœur meurtri peine à cicatriser. Trahison ! D’ailleurs, le MMM multiplie les réunions au niveau de ses comités régionaux pour remplacer les démissionnaires, mais aucune information ne filtre, histoire d’empêcher le leader du MSM – véritable rayon de soleil – de pénétrer l’antichambre des Mauves. En passant, son ancien partenaire Navin Ramgoolam a laissé entendre qu’il était de tout coeur avec Paul Bérenger vendredi soir, à Rose-Hill, suivant la vague de démissions.

Finalement, si le député indépendant Kavy Ramano a décidé de ne plus faire cavalier seul et qu’il a placé son Trust dans le Sun, Danielle Selvon fait toujours durer le suspens même si la députée indépendante affirme être «en discussion» avec certains. Mais la date pour faire la grande annonce n’est pas fixée.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires