Ajay Gunness: «En 50 ans, le MMM vient de connaître sa plus grande trahison»

Avec le soutien de
Ajay Gunness, adjoint au leader du MMM.

Ajay Gunness, adjoint au leader du MMM.

Ajay Gunness estime que le Mouvement militant mauricien (MMM) a connu sa pire trahison avec la démission de cinq anciens membres. Pour ce qui est des prochaines législatives, il fait ressortir que le MMM participe aux élections pour gagner et évite de parler d’un possible arrangement postélectoral. Il répond aux critiques qui circulent contre sa personne et accuse un démissionnaire.

Le MMM célèbre ses 50 ans d’existence ce mois-ci et c’est sans doute un coup de frein que le parti a enregistré avec la démission de cinq membres ? 
En 50 ans, le MMM a connu plusieurs crises. Mais celle qui est enregistrée récemment est la plus grande trahison faite au parti. C’est un coup de poignard dans le dos du MMM. Je dis cela parce que ces anciens membres, dès qu’ils ont quitté le MMM, sont allés vers le Mouvement socialiste militant (MSM). Un parti qu’ils ont critiqué, condamné. Ils ont parlé du deal papa-piti ou ont fait état d’une série de scandales, durant ces cinq dernières années. Avant, quand les anciens ont pris leurs distances du parti, ils ont plutôt formé un autre parti, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Donc, c’est un coup dur ? 
Oui. Un coup dur dans la mesure où depuis six mois, nous avons reçu des signaux selon lesquels il y aura des départs. Mais nous n’avons pas accordé de l’importance à ces rumeurs. Après ces démissions, le MMM a reçu une vague de sympathies. Et cela de tout bord politique. Les militants se sont réveillés.

Vous dites que le parti avait été averti des démissions. Est-ce que ce sont ces mêmes personnes qui étaient mentionnées ? 
Absolument. Vous n’avez qu’à écouter l’interview vidéo de Sanjeeven Permall à un journal en ligne qui lui a fait état du fait que les bruits couraient depuis six mois qu’il allait démissionner ! Cela veut tout dire.

La démission d’Ahmad Jeewah a surpris plus d’un. Et sans doute le MMM, n’est-ce pas ? 
Sa démission était inattendue, inimaginable. Il a été président et même Deputy Leader du parti. Depuis qu’il a arrêté de faire de la politique active, le MMM a continué à garder le même respect pour lui. À chaque fois qu’il y avait une grande activité du parti, une invitation personnelle lui était adressée, sa place était réservée. Lui seul connaît les raisons de sa démission et je me demande quelle carotte a été placée devant lui pour l’attirer.

C’est le 50e anniversaire du MMM. Qu’est-ce qui est programmé pour marquer ce grand événement ? 
Il était prévu avant ces démissions qu’on organise une conférence-débat sur l’histoire du parti. Mais à la suite des derniers événements, le MMM organisera un congrès au Plaza le dimanche 29 septembre.

Et sans doute on entendra dire que la page est tournée, que le MMM demeure le plus grand parti ou encore que le MMM affrontera seul les élections et gagnera… 
C’est vous qui dites que le MMM est le parti le plus fort. Ce n’est pas moi ! Oui, c’est certain que le MMM ira seul aux élections. Nous présenterons 60 candidats avec Paul Bérenger comme Premier ministre et cette équipe comprendra beaucoup de jeunes et des femmes.

Le MMM sera-t-il capable de présenter 20 femmes à ces élections ? 
Quand le Parti travailliste (PTr) a introduit une législation pour qu’il y ait un tiers de candidates aux élections villageoises et municipales, le MMM avait proposé un amendement pour que cela soit aussi le cas aux élections générales. Il avait refusé. Et récemment, quand le MSM a proposé la réforme électorale, le MMM a suggéré qu’il y ait une législation séparée pour un tiers de femmes aux élections générales, mais elle n’a pas été acceptée. Avec une telle loi, nous aurions été obligés d’aligner au moins 20 candidates et les hommes auraient compris qu’ils devaient céder leur place à des femmes. Néanmoins, le MMM fera cet effort d’aligner autant de candidates que possible.

Le MMM présentera Paul Bérenger comme Premier ministre. Est-ce que le front bench du MMM a déjà été désigné ? 
Non. En temps et lieu, on le fera. Quand le Parlement sera dissous, on présentera toute notre équipe. Outre le Premier ministre, il y aura la présentation du Deputy Prime Minister, du speaker, du président et vice-président de la République ainsi que du ministre des Finances et de l’Économie. Celui qui occupera ce dernier poste aura à redresser l’économie.

Avez-vous déjà identifié cette personne ? 
Oui, il est au sein du MMM.

Le MMM a déjà travaillé avec le MSM et le PTr dans le passé. Aujourd’hui, avec lequel de ces deux partis le MMM peut-il toujours travailler ? 
Après la défaite de 2014, le MMM avait trouvé qu’il ne pouvait plus travailler avec Navin Ramgoolam. Mais au fil des années, le MSM est devenu plus mauvais avec sa série de scandales que je ne veux pas répéter et de ce fait le MMM a décidé d’aller seul aux élections.

Avec des élections à trois, le MMM n’a pratiquement pas de chance d’obtenir une majorité de sièges. Donc, préparez-vous au MMM une alliance post-électorale ? 
Le MMM va aux élections pour gagner. Nous présenterons une très bonne équipe. La population a pu juger Navin Ramgoolam après 14 ans de règne et le MSM et les Jugnauth après cinq ans au pouvoir. Donc, nul doute que l’électorat fera confiance à Paul Bérenger sur lequel il n’y a aucune tache.

Avec des élections à trois, il est fort probable qu’aucun parti n’obtienne une majorité de sièges. Le MMM sera-t-il à l’aise de travailler avec le PTr ou le MSM après ? 
Je vous répondrai par cette expression anglaise : We’ll cross that bridge…

On ne peut pas terminer cette interview sans vous demander de commenter ce document de 32 pages en circulation depuis quelques semaines et qui vous cloue au pilori, M. Gunness. (NdlR : Ce document parle d’Ajay Gunness comme d’un anti-minorité, entre autres) 
Concentrons-nous sur les dernières pages de ce document. C’est l’œuvre de quelqu’un qui a voulu que le MMM s’allie au MSM. Il n’a pas voulu que le MMM organise une activité pour le 1er mai. Il sait très bien que Rajesh Bhagwan et moi-même sommes résolument contre une alliance avec le MSM. Donc, c’est l’auteur du «master mind» qui est derrière la démission des militants récemment.

Qui est-il ? 
Il se reconnaîtra. En tout cas, il y a beaucoup d’allégations et il n’est pas possible de mettre tous les péchés d’Israël sur le dos d’Ajay Gunness.

Et sans doute le contenu de ce document a été discuté avec Paul Bérenger ? 
Absolument. Et la place d’un document qui n’est pas signé est la poubelle, n’est-ce pas ?

Le mot de la fin ? 
Avec les deux équipes en face du MMM, on sait que la population donnera la chance au MMM et mon parti fait confiance à l’intelligence de la jeunesse pour que nous retrouvions le pouvoir.

Pour rebondir sur votre réponse, vous parlez de l’intelligence de la jeunesse mais vous présentez une équipe qui a beaucoup de candidats âgés, à commencer par votre leader… 
Attendez notre liste de candidats et vous verrez. Il y aura des vétérans, des jeunes et des professionnels.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires