Alliance électorale: ultime guerre des «tickets» avant de savoir où le vent va tourner

Avec le soutien de
Les feux semblent être au vert pour la concrétisation d’une alliance électorale entre Xavier-Luc Duval (à g.), Alan Ganoo et Navin Ramgoolam (à dr.).

Les feux semblent être au vert pour la concrétisation d’une alliance électorale entre Xavier-Luc Duval (à g.), Alan Ganoo et Navin Ramgoolam (à dr.).

Ce serait presque fait. Au niveau du Parti travailliste (PTr), l’adversaire direct du Mouvement socialiste militant (MSM) pour les prochaines législatives, on laisse entendre que l’alliance avec le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) serait quasi finalisée. «Il y a eu plusieurs lobbies, dont ceux qui ont indiqué que le PMSD est l’allié naturel du PTr», fait valoir un dirigeant rouge.

D’ajouter que les négociations sont bien entamées entre les deux partis et qu’ils seraient tombés d’accord pour que les Bleus obtiennent 14 «tickets», en cas d’alliance. Cela, même si à mercredi soir, 4 septembre, Xavier-Luc Duval continuait à marteler que son parti souhaite avoir un candidat dans chacune des 20 circonscriptions du pays.

Dans l’entourage du leader des Rouges, Navin Ramgoolam, on affirme que la demande du PMSD d’obtenir 14 investitures n’est pas sans conséquence. Si elle est acceptée, le PTr se verra dans l’obligation de «sacrifier quelques bons candidats». «Et le leader nous a déjà expliqué sa préférence d’aller seul, avec de nouveaux candidats, car il ne veut pas sacrifier les nouveaux éléments…»

Flamme déclarée

Quid du Mouvement patriotique (MP) ? Car le scénario que semblent privilégier les Rouges est un partenariat non seulement avec le PMSD mais aussi avec le MP d’Alan Ganoo. Cela, même si, avance-ton, Atma Bumma, le secrétaire général du parti de la rose serait, lui, plutôt en faveur d’une alliance avec le MSM.

«Atma Bumma a compris qu’il n’aurait pas de ‘ticket’ en cas d’alliance avec le PTr. C’est pour cela qu’il se débat ainsi, en faisant croire qu’il y aurait un rapprochement du MP avec le MSM», fait-on valoir. Contrairement à son collègue de parti Jean-Claude Barbier, qui a ouvertement déclaré sa flamme aux Rouges. Interrogé, Atma Bumma affirme : «Je n’affiche aucune préférence. Je suis pour que le MP puisse accéder au pouvoir

Pour le président du MP, Alan Ganoo, avec ces divergences d’opinion au sein de son parti, «il est clair qu’il n’y aura pas de décision unanime». La raison pour laquelle le MP, poursuit-il, «laissera la majorité décider». Par un vote, notamment. Quoi qu’il en soit, Alan Ganoo, qui affirme haut et fort qu’aucun parti politique ne pourra remporter les prochaines élections seul, est déjà convaincu que «le camp que choisiront le PMSD et le MP remportera les prochaines législatives».

Il dit se baser sur son expérience politique, tout en prenant en considération ce qui se passe sur l’échiquier actuellement. D’ailleurs, dans les milieux proches du PMSD, on avance que des réunions régulières et cordiales ont lieu avec Alan Ganoo. Ce dernier partage «à peu près la même prise de position» que les Bleus. Et une décision commune pourrait être prise dans un avenir proche.

Et le nombre d’investitures que lorgne le MP dans tout ça ? Si Alan Ganoo dément être déjà tombé d’accord sur un quelconque nombre de «tickets» avec le PTr (trois ‘tickets’ ont été évoqués), le président du MP fait plutôt valoir qu’une alliance électorale avec un autre partenaire ne se confine pas exclusivement au nombre d’investitures obtenues. «La perspective est plus large, tant en ce qu’il s’agit du choix des hommes et femmes candidats de l’alliance qu’en ce qui concerne la vitrine du front bench, avec le choix des personnalités qui vont entourer le leader de l’alliance en question», affirme Alan Ganoo.

Attribution des tickets

Pour sa part, un observateur politique est catégorique. La majorité des alliances à Maurice sont déterminées par le nombre et l’attribution des «tickets». «C’est un constat malheureux. Officiellement, les dirigeants politiques disent qu’ils se sont mis d’accord sur un programme commun mais en réalité, les négociations se font toujours autour des ‘tickets’. Il reste très peu de place pour les principes et l’idéologie.» D’ajouter que ce n’est pas uniquement une question de nombre d’investitures pour les élections mais aussi du «profil physiologique» des candidats. Un détail qui pose souvent problème.

Sollicité, Xavier-Luc Duval avance qu’il compte attendre le départ du pape avant de parler d’alliance politique. Ce qui est certain, c’est que les tractations en cours se cristalliseront après le départ du pape François – et on devrait alors voir plus clair sur les blocs qui vont s’affronter.

Investitures: les anciens du MMM laissent planer le flou

Des noms d’anciens éléments du Mouvement militant mauricien (MMM) sont cités pour des investitures aux côtés du Mouvement socialiste militant (MSM). Il s’agit de Kavy Ramano, Steeve Obeegadoo, Françoise Labelle, Jai Prakash Meenowa et Sanjeeven Permall, entre autres. Toutefois, contactés, ils laissent planer le flou… «La Plateforme militante sera effectivement sur la liste des candidats de l’équipe menée par Pravind Jugnauth, aux prochaines élections.» C’est ce que confirme Steeve Obeegadoo. Selon lui, ce sont des discussions approfondies qui ont permis un accord électoral. L’un des éléments de cet accord serait que la Plateforme militante garde son identité ainsi que les grandes lignes de son programme gouvernemental progressif.

Françoise Labelle, soutient, elle, que des négociations sont toujours en cours avec le MSM. «Il y a des choses qui sont déjà acquises, comme le fait que la Plateforme militante aura des investitures. Mais maintenant, nous attendons que les choses soient finalisées dans leur ensemble.»

De son côté, Sanjeeven Permall affirme que ses camarades et lui ont répondu favorablement à l’appel du Premier ministre pour que les déçus du MMM rejoignent le MSM. «Nous (NdlR : Ahmad Jeewah, Hurmila Routho, Viren Ramchurn, Jai Prakash Meenowa, entre autres) nous concertons pour prendre une décision dans les semaines à venir.» Pour l’heure, il ne veut pas se prononcer davantage sur le sujet.

Le député Kavy Ramano et l’ancien mauve Jai Prakash Meenowa sont restés injoignables, malgré nos multiples sollicitations par téléphone.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires