Arrestation du couple Surengon: la saisie record d’héroïne à Ste-Rose refait surface

Avec le soutien de
Cette arrestation par l’ICAC fait suite à une enquête qui a débuté en 2016.

Cette arrestation par l’ICAC fait suite à une enquête qui a débuté en 2016.

Ils vivent sur leur bateau «Ty Amor», ancré à Grand-Baie. Et c’est là que les officiers de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) ont arrêté Jacquelin Surengon et sa femme Bibi Nooreza, mercredi 4 septembre. 

Le couple a été traduit en cour de Rivière-du-Rampart sous une charge provisoire de blanchiment d'argent. Ils ont obtenu la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 15 000 et une reconnaissance de dette de Rs 100 000.

Le nom de ce couple avait fait surface après l’arrestation de Mike Brasse à La Réunion et la saisie record d’héroïne à Ste-Rose à bord d’un bateau mauricien. L’affaire remonte à 2016. Jaquelin Surengon avait acheté une voiture pour la somme de Rs 150 000. Sa femme avait pour sa part fait l’acquisition d'un yatch d'une valeur de Rs 470 000 le fameux «Ty Armor». Bibi Nooreza Edoo Surengon est soupçonnée d'avoir transféré un bateau au coût de Rs 500 000, ayant pour nom «Maggie Bay» et le titre de propriété au nom d'un de ses proches.

Les enquêteurs soupçonnent que l'argent utilisé pour l’achat de ces deux bateaux et de la voiture provient de transactions illicites.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x