Angleterre: Arsenal et Tottenham, dos-à-dos, perdent du terrain

Avec le soutien de
Arsenal doit pour l'instant se contenter de la cinquième place (7 points) et ne montre pas encore de progrès réels par rapport à la saison dernière.

Arsenal doit pour l'instant se contenter de la cinquième place (7 points) et ne montre pas encore de progrès réels par rapport à la saison dernière.

Spectacle, suspense et stars au rendez-vous, le derby du nord de Londres entre Arsenal et Tottenham a tout livré, excepté un vainqueur (2-2) dimanche: les Gunners, revenus de loin après avoir été menés 2-0, et les Spurs perdent du terrain sur Liverpool qui a gagné ses 4 matchs en autant de journées.

Battu le week-end dernier chez les Reds (3-1), Arsenal doit pour l'instant se contenter de la cinquième place (7 points) et ne montre pas encore de progrès réels par rapport à la saison dernière.

Quant aux hommes Mauricio Pochettino, très décevants face à Newcastle dimanche dernier (0-1), ils ont encore du mal à tenir le rythme sur 90 minutes, comme l'a montré leur effondrement physique à l'heure de jeu à l'Emirates Stadium. Les finalistes de la dernière Ligue des Champions ne sont que 9e (5 points) avant la trêve internationale.  

Face à des Spurs à la défense inhabituelle où Davinson Sanchez, était décalé à droite, Arsenal a pris l'initiative dans les dix premières minutes, mais a été assommé sur une contre-attaque où Kane, Son, Lamela puis Eriksen ont successivement pris de vitesse leurs adversaires (10e, 0-1).

Fragilisés et guère imaginatifs en attaque, les Gunners n'ont pas su se relancer, ni même avoir une meilleure possession de balle. Ils auraient même pu sombrer complètement après le second but de Tottenham, un penalty de Kane obtenu  après un tacle grossier de Xhaka (40e, 0-2).

Ceballos, facteur x

Servi par Nicolas Pépé, Alexandre Lacazette a finalement pu redonner de l'espoir à ses coéquipiers en allant battre Hugo Lloris (45+1, 1-2).  La seconde période a failli être la copie conforme de la première, avec un Arsenal d'abord dominateur, mais toujours aussi fragile en défense, et qui aurait pu définitivement être distancé si Kane n'avait pas touché le poteau (58e).

Le tournant du match a été l'entrée en jeu du jeune espagnol Dani Ceballos peu après l'heure de jeu, à la place de Lucas Torreira, faisant passer le schéma d'Arsenal d'un prudent 4-3-3 à un 4-2-3-1. Effet immédiat et spectaculaire, qui a totalement désorienté Tottenham pendant une vingtaine de minutes, et permis aux Gunners d'égaliser, grâce à Pierre-Emerick Aubameyang, parfaitement servi par l'ancien Lorientais Mattéo Guendouzi (71e, 2-2).Le scénario de l'an dernier au même endroit, où Arsenal avait renversé la vapeur (victoire 4-2) après avoir été mené 1-2, était alors à l'esprit de tous les Canonniers.

Les dix dernières minutes ont été un concentré de l'ensemble du match, avec Arsenal dominateur et Tottenham toujours dangereux en contre, dans un mouvement de balancier qui a fait de cette rencontre l'une des plus intenses des quatre premières journées du championnat d'Angleterre.

Au terme de cette quatrième journée, Liverpool reste leader (12 points), deux points devant Manchester City et quatre devant Leicester.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires