L'express leaks du dimanche 25 août au vendredi 30 août

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Tickets pas assurés…

Plusieurs démissionnaires du MMM ont commencé à descendre sur le terrain pour convaincre l’électorat de voter pour le Sun Trust. Ils sont plus d’un à n’avoir cependant pas pu répondre lorsqu’on leur a demandé s’ils auront un ticket du Sun Trust ou pas...

La NDU très sollicitée

Il ne se passe pas un jour sans que des ingénieurs et d’autres fonctionnaires de la National Development Unit (NDU) ne soient convoqués dans des bureaux des ministres pour qu’ils fournissent des renseignements ou encore pour faire démarrer des projets dans leurs circonscriptions respectives. Mais souvent ces fonctionnaires refusent de se plier aux exigences de ces ministres, voulant à tout prix suivre les procédures normales pour chaque projet.

Quand Mel boycotte certains médias

Alors que Mauricio entamait son retour vers Richelieu, une section de la presse était conviée à un point de presse juste après les premiers tests. Si certains ont reçu des textos individuels, d’autres ont simplement reçu un coup de fil du «Communication Manager». D’autres, comme «l’express», n’en ont pas été informés.

«Gard dan bwat koton»

Pourquoi le QG de Metro Express Ltd à Ébène ne voulait-il pas médiatiser les premiers tests de Mauricio sur rails de Richelieu à Barkly jeudi ? On ne voulait pas non plus que le public assiste à ce spectacle «historique». Des directives ont été données afin que les tests soient effectués loin des regards curieux. Seule une poignée de personnes étaient dans le secret des dieux. Sauf que les décideurs n’ont pas pu arrêter les journalistes postés le long du tracé et les badauds qui s’étaient massés sur le pont à Chebel.

FSC : Encore une enquête de l’ICAC

La brigade anticorruption enquête sur certains recrutements effectués à la Financial Services Commission (FSC). La première enquête concerne l’embauche d’un ancien cadre de Rogers Capital comme chef du département des projets. Ce poste, selon les lanceurs d’alerte, n’avait jamais fait l’objet d’un appel à candidatures et n’existait pas sur l’establishment de la FSC. Les dénonciateurs mettent en exergue le rôle joué par une agence de recrutement privée dans certaines nominations et autres promotions à la FSC. Il est à noter que l’ICAC enquête déjà sur des recrutements qui avaient eu lieu à la FSC sous l’ère Bhadain-Deerpalsing.

Le retour d’Ashock

Ashock Jugnauth, l’oncle en délicatesse du Premier ministre, refait son apparition sur le terrain. Il serait actif dans l’Est, mais nul ne sait pour qui il roule, et avec quels sous ?

Réponse tronquée

Une enquête interne a été ouverte à la Maurtitius Ports Authority (MPA) à la demande du gouvernement. Elle concerne la réponse écrite fournie par la MPA et déposée à la bibliothèque de l’Assemblée nationale récemment. Le document serait tronqué et ne donne pas une idée exacte du coût des voyages entrepris par le président de la MPA, Ramalingum Maistry. C’est un cadre de la MPA, jugé proche de M. Maistry, qui est montré du doigt dans cette affaire. Il aurait accompagné le président de la MPA durant plusieurs des voyages.

Toujours gagnant

Les honoraires qu’auraient perçus des conseillers juridiques du Mauritius Turf Club font sourciller plus d’un au Champ-de-Mars. L’un de ceux-là a demandé et obtenu qu’ils soient rémunérés en dollars sonnants et trébuchants. La note serait de $ 70 000. Cette bande est toujours gagnante peu importe le cheval qui remporte la course.

Pourquoi cette personne ?

Alors que ce parti est traversé par une crise profonde, ce n’est pas un dirigeant du parti, ou un membre du politburo, qui a essayé de renverser la vapeur dans l’opinion publique, mais un proche du leader, qui s’est improvisé pompier. Ce qui a agacé plus d’un. D’autant que la personne a surtout fait un étalage de son immaturité et s’est aventurée, en opportuniste, sur un terrain trop glissant pour elle : alors que son parti a codifié le communalisme, pourquoi l’ethnicité du leader importe-t-elle ? s’est-elle naïvement demandé.

Nandanee Soornack flouée

Manque de pot pour Nandanee Soornack en Italie. Un ressortissant étranger, avec qui elle était en affaires, aurait disparu dans la nature avec une somme de Rs 25 millions qui avait été déposée sur un compte en Suisse. D’autre part des photos de Mme Soornack passant de bons moments dans une boîte de nuit, gérée par un compatriote, circulent ces temps-ci dans les milieux du MSM. On y voit aussi un magnat des jeux.

Les larmes de Bérenger

«Leker kase !» Paul Bérenger l’a dit probablement au premier degré à l’issue du bureau politique de lundi, après les démissions de cinq membres du MMM. Il nous revient que le leader mauve aurait versé quelques larmes pendant la matinée quand il a appris que parmi les démissionnaires figurait une personne qu’il tenait dans son cœur. D’ailleurs, dit-on, quelques membres de la direction ne voulaient pas qu’elle ait une investiture, mais il avait fait fi de leur opinion.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires