Rivière-des-Anguilles: Bel Air Agricultural Estate ou patrimoine familial préservé

Avec le soutien de
Les propriétaires du domaine de Bel Air ont maintenu en état un maximum de vestiges historiques.

Les propriétaires du domaine de Bel Air ont maintenu en état un maximum de vestiges historiques.

Bel Air Estate est un domaine privé situé au sud de Maurice, où le climat tropical et la terre fertile permettent d’entretenir une multitude de cultures, de la canne à sucre à la pomme de terre, en passant par l’avocat et le cacao. 

Bel Air est un domaine familial fondé par James Wilson et un Irlandais qui s’étaient installés à Maurice en 1854 et avaient acheté le terrain à son ancien propriétaire, Corriolis. Dans le même esprit, le premier nommé fit construire la magnifique maison coloniale qui se trouve encore au cœur du domaine.

Son fils, James Albert Wilson, étendit l’entreprise en rachetant les domaines de Bénarès, de Senneville et une partie des domaines de Bel Ombre Sugar Estate. Les descendants directs de James Albert Wilson ont possédé et géré le domaine jusqu’ici, dans l’esprit de l’héritage qu’il leur a transmis dans une lettre à ses enfants.

De plus, la propriété est privée et n’accueille pas de visiteur pour le moment. 

La famille Rountree Wilson tient cependant à maintenir en état un maximum de vestiges liés à son histoire et à celle de Maurice.

La Vanille Nature Park se trouve aussi sur la propriété.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x