Il y a 40 ans: Bérenger et Darga aident à mettre fin à une mutinerie à la prison centrale

Avec le soutien de

Le 29 août 1979.  Paul Bérenger, député et secrétaire général du Mouvement Militant Mauricien (MMM) et Amédée Darga, un élu du même parti, parlementent avec les prisonniers afin de mettre fin à une mutinerie qui avait éclaté  à la prison de Beau-Bassin.

En fait, la veille, des prisonniers fomentent une mutinerie. Ils affirment que les autorités pénitentiaires font la sourde oreille à leurs doléances. Dans une pétition, ils déplorent leurs conditions de détention et «la mauvaise qualité des soins médicaux.»

Ainsi dans la matinée du 28 août 1979, des prisonniers commencent à manifester leur mécontentement en refusant de quitter la cour intérieure. En réaction, les autorités font intervenir la Riot Unit.

La situation s'envenime. Certains profitent de l'occasion pour s'évader. On  enregistre plusieurs blessés parmi les prisonniers et les policiers. Alors, les détenus prennent en otage une quinzaine de gardes-chiourmes, les enfermant dans des cellules. 

L'intervention de la Riot Unit est suspendue afin de ne pas mettre en péril la vie des otages. C'est dans ce contexte qu'Amédée Darga qui, à ce moment-là, est emprisonné pour des délits liés à ses activités politiques est autorisé à quitter la prison.

Le député se rend, à Quatre-Bornes, chez Paul Bérenger qui agit alors comme leader de l'opposition par intérim, en l'absence du titulaire  Anerood Jugnauth, en voyage à l'étranger.

Sir Seewoosagur Ramgoolam étant en visite officielle à Paris, Paul Bérenger se met en rapport avec Sir Satcam Boolell, le Premier ministre intérimaire. Ce dernier donne son accord pour que les deux députés du MMM agissent comme négociateurs auprès des prisonniers mutins. 
 
Après des longs échanges entre les politiciens et les meneurs parmi les détenus, le calme est revenu à la prison centrale à la tombée de la nuit. La Riot Unit quitte, alors, l'enceinte du centre pénitentiaire. Les évadés ont commencé à se rendre dès le lendemain. 

Lors d'une conférence de presse, par la suite, Paul Bérenger a remercié tous ceux qui ont permis de mettre fin à une situation explosive. Il a aussi réclamé une commission d'enquête sur la mutinerie.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires