Musée de l’esclavage : un concept «sensoriel» proposé

Avec le soutien de
L’ex-Hôpital Militaire, bâtiment construit durant le mandat du gouverneur Mahé La Bourdonnais, a été choisi pour abriter le musée de l’esclavage.

L’ex-Hôpital Militaire, bâtiment construit durant le mandat du gouverneur Mahé La Bourdonnais, a été choisi pour abriter le musée de l’esclavage.

Le dossier du musée de l’esclavage avance-t-il ? Alors nous commémorons, aujourd’hui 23 août, la journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition, c’est l’occasion de faire le point sur ce projet de longue haleine. Des sources concordantes indiquent que le concept committee officiellement institué en mai dernier a soumis son rapport.

Ce comité, qui a pour mission de définir le concept (donc le contenu et sa présentation) du musée de l’esclavage s’est réuni «trois à quatre fois déjà». Il est présidé par le haut fonctionnaire Jean Maxy Simonet, Secretary for Public Service. Il nous revient que la vingtaine de membres du comité – qui comprend outre les fonctionnaires, des historiens, anthropologues et éducateurs – ont participé à des sous-comités.

La réflexion s’est portée vers la «représentation de l’esclavage de manière sensorielle», indique-t-on. Avec utilisation de la réalité virtuelle et moins d’accent sur des «artefacts dans les vitrines. C’est ce qui se fait dans les musées actuellement».

Un esclave c’est un homme

La priorité du comité aurait été de s’assurer que le visiteur «ressente pourquoi l’esclavage a été décrété crime contre l’humanité». Avec un souci particulier pour, «humaniser l’esclave. Montrer qu’avant d’être un esclave, c’est un homme».

Prochaine étape : obtenir l’approbation du Conseil des ministres. Il se murmure que l’une des propositions formulées aurait été de remplacer le ministère des Arts et de la culture – jugé problématique – comme ministère responsable du projet de musée de l’esclavage. Cela afin d’éviter certaines «entraves».

Outre le contenu, l’autre volet du musée de l’esclavage concerne la rénovation du bâtiment. C’est l’ex-Hôpital Militaire, bâtiment construit durant le mandat du gouverneur Mahé La Bourdonnais, qui a été choisi. L’un des plus anciens bâtiments de Port-Louis. Il se trouve à deux pas de l’Aapravasi Ghat Trust Fund.

Des sources concordantes expliquent qu’une estimation du coût des travaux a été esquissée durant les travaux du concept committee. Mais aucun chiffre n’a transpiré. «C’est un comité d’experts qui devra se pencher dessus».

Une étude préliminaire a déjà été effectuée par le cabinet d’architectes Steget Srl. Il ressort que le concept committee s’est aussi penché sur ce rapport. La recommandation de créer un musée de l’esclavage émane du rapport de la Commission Justice et Vérité, déposé en novembre 2011.                

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires