Start-up: pourquoi elles tardent à éclore

Avec le soutien de
On compte environ 600 collaborateurs dans les start-up en opération.

On compte environ 600 collaborateurs dans les start-up en opération.

Si Maurice veut passer à une autre étape de son développement, il devra impérativement s’appuyer sur le génie de ses entrepreneurs. Or, valeur du jour, seulement 296 start-up sont en opération, ce qui est assez famélique. Il faut notamment créer plus de structures d’accompagnement, comme des incubateurs ou des micro-usines, et que les «business angels» montent au créneau pour appuyer financièrement les porteurs de projets. 

C’est ce que vous retrouverez en couverture de Business Magazine, ce mercredi 21 août, un numéro accompagné des suppléments Lifestyle et Immobilier&Construction.

Au sommaire

5-12 Actualité
Secteur financier
Les dépôts sur les comptes offshore en hausse

Perspectives macroéconomiques
Une nouvelle détente monétaire pas à écarter

14-15 Focus
MAHRP
Ethics in people management: choosing sustainability over profit at all costs

18-30 En couverture
Start-up
Pourquoi elles tardent à éclore

32-33 Portrait
Jean-François Chong
Un hôtelier avec une âme d’enfant

34-36 Our Guest
Serge Krancenblum
“Mauritius will enjoy greater success in Africa”

52-53 Entreprise
Tayelamay
Une fondation en béton

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires