Bureau politique: l’avocat du MMM démissionne du parti

Avec le soutien de
Me Raj Nuckchady a été l’avocat du MMM pendant plus de 30 ans.

Me Raj Nuckchady a été l’avocat du MMM pendant plus de 30 ans.

Le Mouvement militant mauricien (MMM) perd un de ses lieutenants. Me Raj Nuckchady, membre du bureau politique du MMM et avocat du parti pendant plus de 30 années, a soumis sa lettre de démission hier au leader, Paul Bérenger. Dans sa missive, il dit ne pas souhaiter s’étendre sur les multiples raisons qui l’ont poussé à prendre une telle décision à un moment où l’image du parti est écornée.

Il écrit cependant qu’il ne peut plus être partie prenante des mauvaises décisions et stratégies qui sont imposées sur le parti par son leader pour des raisons relevant de la realpolitik. «I simply cannot subscribe and sign up to the many decisions (and strategies) of the party which are imposed upon the party through our blinkered prism of caste and communal considerations and which I understand are in line with your rigid notion and definition of realpolitik.» Le démissionnaire ajoute qu’il considère cette manière de faire dépassée.

Dans la foulée, Raj Nuckchady blâme Paul Bérenger pour la perte de popularité et de crédibilité au sein de son électorat. Il dit que cela s’est vérifié lors de la dernière élection partielle à Quatre-Bornes. «Malheureusement, les leçons des défaites n’ont pas été apprises ou bien ont été tout bonnement ignorées.»

Il reproche aussi au leader de n’avoir pas agi contre ceux qui étaient derrière la circulation d’un document diffamatoire de 32 feuilles visant plusieurs membres du parti, dont lui-même. Il trouve choquant que ces individus soient tolérés par Paul Bérenger à l’intérieur du parti et soient promus à des postes de responsabilité. «De tels agissements tolérés par la direction vont à l’encontre même des principes fondateurs du MMM», ajoute-t-il. Il fait ressortir que d’autres militants ont été sévèrement sanctionnés pour des incartades moins graves que cela.

Raj Nuckchady affirme ne pas vouloir s’associer avec un parti qui a renié ses principes d’antan. «As a selfrespecting person, I refuse to associate myself with this present MMM, which is now viewed as a tired and irrelevant political party, entrenched in unfairness, prejudice, occasional tokenism, hence my decision to quit», conclut-il.

Sollicité, Rajesh Bhagwan, secrétaire général du MMM, s’est contenté d’un : «Pas de commentaire.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires