Randonneur disparu en Italie: la zone de recherches se resserre

Avec le soutien de
Une partie de la zone de recherches où s'activent les secouristes pour retrouver Simon Gautier, jeune randonneur français qui s'est blessé il y a huit jours dans une vaste zone rocheuse, près de Policastro, à près de 200 kilomètres au sud de Naples, le 16 août 2019.

Une partie de la zone de recherches où s'activent les secouristes pour retrouver Simon Gautier, jeune randonneur français qui s'est blessé il y a huit jours dans une vaste zone rocheuse, près de Policastro, à près de 200 kilomètres au sud de Naples, le 16 août 2019.

La course contre la montre se poursuivait dimanche dans une zone de recherches resserrée sur la côte dans le sud de l’Italie pour retrouver Simon Gautier, un jeune randonneur français qui s’est blessé il y a neuf jours.

Sous un soleil de plomb, les autorités italiennes ont mobilisé des équipes spécialisées des pompiers et des unités cynophiles et scrutent la côte escarpée près de Policastro Bussentino, à près de 200 km au sud de Naples, à l’aide d’hélicoptères, de drones et de vedettes des garde-côtes.

Selon les médias italiens, de nombreux bergers, guides et habitants de la région se sont joints aux recherches, tout comme une vingtaine d’amis de Simon Gautier, un Français de 27 ans qui vit depuis deux ans à Rome pour rédiger une thèse en histoire de l’art.

Il avait prévu une randonnée en solitaire entre Policastro Bussentino et Naples, le long de cette côte somptueuse mais ardue où montagne et falaises se jettent dans la mer. Il avait d’ailleurs envoyé à ses proches une photo de son sac à dos: de l’eau, des vivres, un livre, des sandales...

Des images de caméras de surveillance le montrent arrivant à la gare de Policastro Bussentino le jeudi 8 août vers 16H00 (14H00 GMT), vêtu d’un débardeur noir et d’un bermuda en jeans. Il s’est arrêté acheter une bouteille d’eau, puis il a pris la route.

Vendredi 9 août, peu après 9H00 (07H00 GMT), il a appelé les secours avec son téléphone portable. Selon l’enregistrement de l’appel, il a déclaré être tombé d’une falaise et s’être cassé les deux jambes, mais sans pouvoir dire où il se trouvait, «au milieu de nulle part, sur la côte».

Espoir

«Dès le moment où l’appel à l’aide de Simon est parvenu aux carabiniers (...), les opérations ont débuté immédiatement pour géolocaliser le téléphone», a assuré la préfecture de Salerno, dont dépend la zone, dans un communiqué samedi.

Mais cette géolocalisation est compliquée, parce qu’il y a très peu d’antennes dans cette région inhabitée, a expliqué un responsable des forces de l’ordre.

Selon les proches de Simon Gautier, les secours ont mis du temps à se mobiliser. Le premier hélicoptère n’a décollé que le 10 août dans l’après-midi et les équipes à terre sont longtemps restée bien peu nombreuses pour une zone de recherches escarpée de plus de 140 km2.

Mais des équipes de secours alpin sont arrivées en renfort samedi et après neuf jours d’angoisse, les amis du jeune homme assurent garder l’espoir: selon eux, Simon Gautier est «très sportif et organisé», il avait bien préparé son voyage et disposait d’eau et de vivres pour tenir.

De plus, trois témoins ont déclaré samedi l’avoir aperçu sur une plage où il semblait s’apprêter à passer la nuit.

Cela ne laisse plus que trois sentiers principaux à suivre pour tenter de le retrouver, même si lors de son appel au secours, il a laissé entendre qu’il avait perdu le sentier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires