L1: Rennes-PSG, presque un classique...

Avec le soutien de
L'entraîneur du Paris-SG, Thomas Tuchel, attend ses joueurs pour un entraînement à Saint-Germain-en-Laye, le 17 août 2019.

L'entraîneur du Paris-SG, Thomas Tuchel, attend ses joueurs pour un entraînement à Saint-Germain-en-Laye, le 17 août 2019.

Après la finale perdue en Coupe de France en avril, puis la revanche prise au Trophée des champions début août, le Paris SG retrouve Rennes, un adversaire coriace, dimanche en match de clôture de la 2e journée de L1 (21h00).

Si le PSG a gagné leurs retrouvailles en Chine (2-1), la rencontre, accrochée, lui a longtemps rappelé le cauchemar du Stade de France (2-2 a.p., 6-5 aux t.a.b.), preuve que les Bretons peuvent encore l’inquiéter, malgré plusieurs départs cet été.

La méfiance sera d’autant plus de mise du côté du champion de France, que l’entraîneur Thomas Tuchel devra composer avec les blessures de ses défenseurs Presnel Kimpembe, Layvin Kurzawa et Thilo Kehrer, et de son milieu Ander Herrera.

La superstar Neymar, en instance de départ et en délicatesse avec une cheville, ne fera pas non plus le déplacement.

«Il y a deux semaines, l’opposition a été dure, compliquée à négocier face à cette formation rennaise disciplinée, courageuse» a averti le coach, qui demande «un match très intense» de la part de ses joueurs.

Face aux Rennais qui retrouvent leur public, il s’agit pour le PSG de ne pas perdre le rythme imposé par le leader Lyon, large vainqueur d’Angers (6-0) vendredi en ouverture de la deuxième journée.

Mais au Roazhon Park, il ne faudra pas s’attendre au même festival de buts: le 5-3-2 rennais a posé des problèmes aux Parisiens et montré sa solidité contre Montpellier, où les Bretons ont engrangé un succès précieux (1-0) samedi.

«La phase de préparation continue», a admis l’entraîneur allemand, qui a intégré le néo-Parisien Idrissa Gueye sans compter «l’intégrer dans l’équipe».

«On sera meilleur», prévient la recrue du PSG en défense Abdou Diallo. «On a deux semaines de travail en plus dans les jambes, dans des conditions bien plus faciles et plus classiques pour nous.»

La victoire inaugurale contre Nîmes (3-0) a montré que le PSG en ordre de marche avait largement les moyens de gagner partout dans l’Hexagone, notamment avec son trio en attaque Cavani-Mbappé-Di Maria, tous trois buteurs au Parc.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x