Test surprise: des produits illicites décelés sur des aspirants policiers

Avec le soutien de
Environ 400 aspirants policiers en formation ont été soumis à un test surprise, hier.

Environ 400 aspirants policiers en formation ont été soumis à un test surprise, hier.

Objectif: chasser les brebis galeuses de la force policière. C’est ainsi que pour la première fois, environ 400 aspirants policiers qui sont en formation ont été soumis à un test surprise hier. Des prises de sang et d’urine ont été effectuées sur eux afin de détecter toute trace de produit illicite.

L’exercice a été supervisé par le chef du service médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin. Pas de problème du côté des femmes. En revanche, la carrière de quelques nouveaux policiers risque d’être freinée brusquement. Des analyses approfondies devront être effectuées sur eux.

Récemment, certains policiers ont été arrêtés avec de la drogue alors que d’autres sont soupçonnés d’avoir fait une overdose. Un des cas concerne un policier affecté à la Special Supporting Unit. Suspendu de ses fonctions en 2008, ayant été impliqué dans une affaire de trafic de drogue, le policier de 36 ans a retrouvé son poste en 2016 mais il a ensuite succombé à un œdème pulmonaire causé par une overdose à Trou-aux-Biches.

Les aspirants policiers, dont 89 femmes, avaient participé à une passing-out parade le 1er août. Ils peuvent à n’importe quel moment être soumis à des tests, apprend-on aux Casernes centrales.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires